Historique ciment au maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (758 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Historique du marché du ciments au Maroc

L'activité cimentière est une activité structurée et répartie sur l’ensemble du territoire national. La libéralisation du secteur ainsi que lesinvestissements réalisés durant les années quatre-vingt-dix ont permis au Maroc de faire face aux besoins du marché qui atteignait, par le passé, le tiers de la consommation nationale. C’est également à cetteépoque que l’industrie cimentière marocaine a renforcé sa mise à niveau. Depuis, la profession mène une stratégie de développement durable, avec comme principaux objectifs : l’amélioration desperformances, le renforcement de la compétitivité et l’optimisation de la consommation des ressources naturelles.

Avec la première usine construite à Casablanca au début du XXe siècle, l’industriecimentière nationale est l’une des plus anciennes industries implantées au pays.

Celle-ci se caractérise par la modernité de ses centres de production, l’ouverture de son capital, une politiqued'investissement soutenue et des capacités suffisantes pour répondre à la croissance du marché.

L’évolution de l’industrie cimentière marocaine se caractérise par six phases :

1913-1949 : Premièrecimenterie à Casablanca :
La première usine cimentière a été créée en 1913 à Casablanca, capitale économique du Royaume avec une production de 20.000 tonnes. Elle est restée l’unique cimenteriejusqu’aux années cinquante.
Fait marquants :
1915 : Début de la production du ciment : 20 000 tonnes/an environ avec un four droit.
1930 : Démarrage du premier four rotatif au Maroc, d'une capacité de120.000 tonnes.

1950-1973 : Nouvelles usines.
Fait marquants :
1952/53 : Construction de 4 cimenteries : Agadir, Meknès, Tétouan et Tanger.
1960 : Tremblement de terre à Agadir, le ciment del’usine d’Agadir, épagnée, a servi à reconstruire la ville.
1972 :Décision de construire une cimenterie à Oujda dénommée CIMA par l’Office du Développement Industriel et la SNMC organisme...
tracking img