Historique de la france entre 1950 et 1970

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (353 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
HISTORIQUE DE LA SOCIETE DE CONSOMMATION ET DE LOISIRS



Introduction avec quelques définitions

La société se définit par un ensemble d’individus entre lesquels existent des rapports durableset organisés. Ces individus profitent de loisirs (= temps de la vie qui n’est pas affectée ni au travail ni au repos ni au sommeil ; ce sont les distractions pendant le temps de liberté). Ces loisirssont consommés par «  l’individu –consommateur » qui utilise, détruit ou rend inutilisable les choses.
Ces consommateurs évoluent au sein de la société de consommation qui est un type de société oùle système économique pousse à consommer et suscite des besoins dans les secteurs qui lui sont profitables. La publicité va pousser à la consommation des biens de consommation qui répondent à lasatisfaction immédiate d’un besoin (ex : la nourriture répond au besoin de manger)

Dans un premier temps le contexte historique de l’essor de la société de consommation et de loisirs sera étudié puisdans un second temps ce qui a permis cet essor et enfin un troisième temps sera consacré à l’influence américaine

1- Essor de la société de consommation et de loisirs : le contexte historiqueA partir de 1945 au lendemain de la deuxième guerre mondiale, le monde connaît une croissance sans précédent, due à un formidable essor économique et démographique. Cela va donner naissance à lasociété de consommation et de loisirs dans les pays qui en bénéficient.

C’est dans la période des Trente Glorieuses (1945-1973), que le PIB (produit intérieur brut= ensemble des richesses produites parun pays ou une région en un an. Le PIB par habitant s’obtient en divisant le PIB d’un pays par le nombre de ses habitants) connaît une forte hausse doublée une croissance économique exceptionnelle.Trois éléments l’expliquent :
*la productivité augmente dans l’industrie avec la généralisation du taylorisme (= spécialisation du travail des ouvriers dans une seule tâche, réalisée à la chaîne)...