Historique du commerce mondial

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2410 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
HISTORIQUE DU COMMERCE MONDIAL

L’entre deux guerres a été marquée par une forte poussée protectionniste, qui a contribué à l’aggravation de la crise des années trente, et en partie expliqué la montée du nationalisme. Après la seconde guerre mondiale, les pays capitalistes vont en tirer une leçon, pour maintenir la paix et favoriser la reconstruction de l’Europe et du Japon.
Les « trenteglorieuses » : La priorité est de favoriser les échanges commerciaux internationaux. Les Alliés adaptent le terrain institutionnel :
a) on assure la stabilité monétaire grâce aux accords de Bretton Woods, signés dés 44, des accords mettant en place un système de changes fixes et consacrent le dollar comme monnaie de paiement internationale,
b) on signe les accords du GATT en 47, traitéinternational visant l’élimination progressive des barrières protectionnistes selon une logique multilatérale.
c) Plus tard, six pays européens créeront la première zone de libre échange, la CECA en 51, qui deviendra la CEE en 57.
Jamais les échanges internationaux ne connaîtront rythme de croissance aussi élevé qu’entre 45 et 75, 10 % en moyenne annuelle. Ils tirent la croissance mondiale, qui augmente àun rythme de 5 % en moyenne annuelle. L’accroissement de la production mondiale jouant elle-même un rôle moteur, les pays libéralisant d’autant plus les échanges commerciaux qu’ils se portent bien.

La crise des années 70 : Elle va fortement freiner l’expansion du commerce mondial. Les chocs pétroliers déséquilibrent les balances commerciales des PDEM, et des PED, le système monétaire mis enplace par les accords de Bretton Woods vole en éclats, plongeant l’économie mondiale dans une phase d’instabilité monétaire préjudiciable aux échanges, la crise fait renaître le vieux démon protectionniste. Le rythme de croissance du commerce mondial tombe à 5 % en moyenne, celui de la production à 2.5 %. Le protectionnisme prend des formes plus insidieuses, celles des BNT, et devient plus difficile àcombattre.
La seconde moitié des années 80 : C’est une phase de reprise de l’économie mondiale, une reprise qui réamorce le développement du commerce international. Dans le cadre du GATT, on lance un nouveau cycle de négociation, l’Uruguay Round, qui pour la première fois se propose de libéraliser les échanges agricoles et de services. En Europe, on signe l’Acte Unique en 86, qui visel’unification du marché européen pour 1993. Les NPI d’Asie du sud est, qui ont opté pour une stratégie de développement excentrée, tirée par les exportations, et le Japon s’imposent sur la scène internationale comme des concurrents redoutables.
La récession du début des années 90 : La guerre du golfe en 91 sert de détonateur à cette récession mondiale. A nouveau les échanges commerciaux marquent le pas. Lesdernières années de l’Uruguay Round sont particulièrement houleuses, Europe et Etats-Unis entamant un bras de fer à propos des échanges agricoles, qui a failli les faire plonger dans la guerre commerciale. C’est aussi paradoxalement une période où l’on voit se multiplier les créations de zones de libre échange : l’ALENA en 92, MERCOSUR en 95. On signe le Traité de MAASTRICHT en 92.
La repriseforte entre 94 et 97 : Reprise économique et reprise commerciale vont alors de pair. Le commerce retrouve des rythmes de croissance proches des 10 % en moyenne annuelle. La clôture de l’Uruguay Round en 93, et surtout la signature du traité de Marrakech en 94, qui crée l’OMC, véritable institution internationale, là où le GATT souffrait de n’être qu’un traité, rassure les agents économiques.Ralentissement de 2001 à 2002: le ralentissement de l’activité internationale a fait plonger les échanges. Le taux de croissance du commerce mondial est même devenu négatif en 2001.
Reprise des échanges internationaux de 2002 à 2006, le commerce mondial redémarre, tiré par la reprise américaine. Le climat international reste incertain notamment du fait de l’échec du sommet de CANCUN, dans le...
tracking img