Historiue de la qualité

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1854 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mars 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
L’historique de la qualité On entend par la notion de qualité l’ensemble des propriétés et caractéristiques d’un produit ou service qui lui confèrent l’aptitude à satisfaire les besoins des utilisateurs. En ce sens, l’objectif premier de l’entreprise est donc d’adapter au mieux le produit avec la meilleure maitrise possible des coûts. Nous verrons au cours de cet exposé qu’à travers le temps,cette notion a évolué au point de prendre une place centrale au sein des entreprises aujourd’hui, ce qui passe par exemple par le développement d’un service qualité. De nos jours, la société de consommation place le consommateur en position de force puisque, dans un environnement concurrentiel fort, l’entreprise se doit de réellement prendre en compte les moindres besoins de celui-ci, qu’ils soientexprimés ou latents. Or dans l’esprit du consommateur, la notion de qualité est une préoccupation centrale. Nous allons donc nous demander comment cette notion de qualité a pu s’adapter continuellement à l’évolution de la société ? Pour cela nous allons retracer son parcours depuis la préhistoire jusqu’à aujourd’hui pour mieux comprendre quelles ont été les grandes influences qui en font un enjeucentral pour l’entreprise. L’ère artisanale Avec la formation des toutes premières tribus au cours de la préhistoire apparurent les premières traces de qualité ; les hommes s’organisaient entre eux, en exerçant différentes activités qui leur étaient nécessaire et chacun avait à charge de la réaliser au mieux pour assurer la survie de l’ensemble du groupe. On a par la suite fait face auxpremières évaluations de la qualité. Avec les grandes constructions à l’époque de l’Egypte Ancienne ou de la Grèce Antique, on a dû anticiper et tester la solidité des matériaux pour construire des bâtiments qui ont résisté à travers le temps. Au cours du Moyen-âge et de la Renaissance, trois mesures centrales ont été instaurées dans différents domaines afin d’obtenir des produits ou servicesoptimums : L’instauration de cahier des charges pour les artistes afin que leurs ' uvres ressemblent à ce que pouvaient vouloir les commanditaires. La mise en place d’un Code de Conduite dans les arsenaux et chantiers militaires. Ainsi, une réelle organisation est née pour que leurs actions soient beaucoup plus efficaces et coordonnées. L’étalonnage au sein des premièrescorporations c’est-à dire que les travailleurs avaient un « modèle » à suivre auquel leur produit devait ressembler. L’ère artisanale se caractérise donc par des produits simples, souvent uniques. La relation entre le client et le fournisseur repose sur la confiance, c’est-à-dire que l’on effectue des échanges sans contrôle réel de la qualité. L’ère industrielle L’ère du triC’est à la fin du XIXème siècle qu’a eu lieu le premier grand changement de l’approche de la qualité. Avec l’organisation scientifique du travail pensée par Taylor, l’inspection des produits est mise en place, c’est-à dire que le produit doit respecter une norme de production spécifique. En effet, Taylor a voulu chercher la méthode de travail la plus efficace pour son époque (« the one bestway »). Pour cela, il met en place une double division du travail : Une division verticale du travail ou les tâches de conception et d’exécution sont distinctes. {draw:frame} Une division horizontale du travail par la parcellisation des tâches, c’est-à-dire que l’on divise une tâche complexe en plusieurs tâches simples et complémentaires. {draw:frame} {draw:frame} {draw:frame}{draw:frame} {draw:rect} {draw:frame} {draw:frame} {draw:frame} {draw:rect} {draw:frame} {draw:frame} {draw:frame} Dans les années 1920, Ford est le premier à appliquer à grande échelle les méthodes définies par Taylor dans ses usines automobiles (la Ford T). Il la complète avec la chaîne de production (ce n’est plus l’homme qui va vers le produit, c’est l’outil de production qui vient à...