Hlkhh

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1253 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les enfants dans la guerre

I) Implication des enfants dans la guerre.

A Le travail des enfants.
B Mobilisation des jeunes

II Souffrance des enfants.

A Souffrance physique
B souffrance psychologique

Introduction :

En Août 1914 débute la 1ère guerre mondiale. Tandis que les soldats se battent au front, les civils sont également impliqués dans leconflit qui prend la figure d’une guerre totale.
Les enfants, définit par les jeunes âgés de 4 à 20 ans, sont eux même mis a contribution pour servir cette guerre et en sont directement affectés.
Ceux-ci sont majoritairement concernés par cette guerre, ils en subissent en effet les méfaits et seront utilisés par la nation de différentes manières.
De quelle manière les enfants sont-ils touchés parcette guerre ?
Tout d’abord nous verrons leur implication dans cette guerre puis nous insisterons sur les souffrances physiques et morales qu’ils subissent.

I) Implication des enfants dans la guerre.

A) Le travail des enfants.

Tout d’abord, les enfants sont acteurs de cette guerre.
Ils apparaissent comme de futurs soldats, habitués à une «  culture de guerre » qui justifie le conflit.Ils sont instrumentalisés et préparé à devenir eux-mêmes soldats. Ces enfants sont donc impliqués totalement dans la guerre. Bien que les plus jeunes ne se battent pas, ils sont préparés au travers de leur éducation.
L’état se livre alors a une propagande intensive qui prône un devoir patriotique.
Les enfants se sentent concernés par cette guerre.
Certains cherchent à participer directement àla guerre. Il existe, par exemple, de nombreux cas de fugues héroïques dans des écoles parisiennes.
Des garçons d'une dizaine d'années s'enfuient, prennent le train et cherchent à gagner le front. En général, les gendarmes les arrêtent et les ramènent chez eux.
De même, pendant toute la durée de la guerre, on trouve dans la presse locale des petites annonces, des avis de recherche faisant appel àtémoins pour retrouver des enfants fugueurs, partis rejoindre leur frère,
leur père ou leur oncle au front.

B) Mobilisation des jeunes.

Tout d’abord, les enfants se sentent mobilisés et certains cherchent à participer directement à la guerre. En effet les jeux de guerres se développent fortement bien que l’Etat cherche a préserver l’innocence de ses enfants comme le montre le document 7,la préservation de l’innocence se révèle en effet importante c’est pourquoi l’Etat prône le pacifisme.
Pourtant, cette guerre est omniprésente dans le monde de l’enfance et est très largement utilisée pour la propagande. En effet certaines affiches mettent en avant l’innocence et la pureté de l’enfance pour convaincre la population à se battre pour protéger cette nouvelle génération. Le document 1montre un enfant en uniforme : D’un coté, il est symbole de l’innocence et de la sensibilité qu’il faut préserver. De l’autre, cette affiche introduit la notion de vengeance envers la Prusse pour préparer ces enfants a devenir de futurs soldats.
Le monde de l’image et les écrits destinés à l’enfance sont aussi manipulés pour inculquer a ses enfants, la nécessité de devenir soldats. C’est ainsique Bécassine, figure populaire auprès des jeunes est montrée mobilisée pour la guerre dans le document 2.
L’école s’avère aussi être un vecteur privilégié car l’éducation est transformée.
Le destin de ses enfants parait donc immuable comme le montre le document 4
avec la citation « l’enfant naît soldat » qui fait office de propagande pour la récupération de l’Alsace Lorraine et apparaît donccomme du bourrage de crâne.
Ainsi, les enfants sont les cibles d’un discours qui les incitent a prendre part a l’effort de guerre. L’enfance se voit donc manipulée et cette mobilisation intellectuelle des enfants se fait à l’école et grâce a la presse.

II Souffrance des enfants.

Les enfants de la guerre en général gardent des séquelles de tout ce
qu’ils ont pu voire, entendre...
tracking img