Hobbes leviathan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1301 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Courts métrages

Trimestre 1
Cycle 3

Le court métrage, un genre en soi

Ces cinq courts métrages composent un programme. Malgré leur diversité, leur complémentarité est aussi intéressante à travailler. A partir de divers paramètres propres au cinéma la comparaison de ces cinq objets permettra sans doute de révéler les possibilités de ce langage.

Commencer peut-être par « l’origine » dechaque film :
la nationalité du réalisateur, l’année de réalisation du film.
Ces éléments permettront peut-être de compléter une liste de films déjà vus, de films à voir.

Comparer les approches à partir des paramètres langagiers du cinéma

Le genre

Technique

Un film en prise de vue réelle : L’école des facteurs, Les musiciens
Un film d’animation :
Le garçon qui a vu l’iceberg –technique du dessin animé
Au bout du monde – technique du dessin animé et papier découpé
Le cyclope de la mer - technique de l’animation en volume, en stop motion
☼ Voir les différentes techniques du cinéma d’animation

Le burlesque

Burlesque adj. et n. m.
Comique outré, reposant sur l'extravagance des situations.
Le burlesque est un genre littéraire ou un style dont le comique naissait ducontraste entre le sujet qui se voulait noble, et le style familier et amusant dans lequel il était traité autrement dit il s'agit d'une parodie populaire d'un personnage, d'une situation, d'un genre noble.
Ce genre était très à la mode au milieu du XVIIe siècle. Le burlesque s'oppose au genre héroï-comique.
Plus généralement, le mot peut désigner ce qui est ridicule, absurde (des habits ou desidées burlesques).
Dans le domaine du cinéma, le mot désigne un film caractérisé par une succession rapide de gags visuels.

A mon avis, de manières très différentes, trois des films proposés sont burlesques : L’école des facteurs, les musiciens, Au bout du monde.

Ce genre sera prolongé au second trimestre avec Buster Keaton.

L’esthétique

Elle permet au spectateur d’entrer dans unmonde imaginaire, que l’on soit du côté de l’image réelle ou du dessin (voir Les musiciens qui propose un univers aussi irréel ).

Comme un peintre, le cinéaste a sa propre palette de couleur, compose ses images.

☼ On peut comparer : les couleurs, la lumière, les contrastes, la composition, etc.

[pic]

[pic] [pic]

[pic] [pic]

La narration

Le format de ces films étant court,mettre à jour en de simples phrases, l’histoire.
Voir comment aussi des formes très singulières comme le dessin, ou le parti pris des musiciens ou le cadrage de l’enfant qui a vu l’iceberg, participent aussi à cette narration et sont là pour accompagner la compréhension.

Cadrage
Le cadre, c’est la limite matérielle du champ visuel enregistré sur la pellicule séparant le champ et lehors-champ.

Contrairement à la peinture, le cadre cinématographique, malgré quelques formats d’images, connaît peu de variations, et en particulier demeure plus large que haut.

Décider du format c’est définir un espace de contrainte et de liberté pour la composition de l’image. Mais la distance de la caméra, la taille du plan permet de proposer un espace au spectateur différent à chaque fois. Parexemple, ici avec les deux films en prise de vue réelle, on a très peu de gros plans, la caméra propose toujours un espace assez large.

[pic]
L’enfant qui a vu l’iceberg propose un cadrage particulier avec le split screen, il permet de visualiser plusieurs points de vue, il permet de raconter deux histoires simultanément.

Le rythme

Le rythme est donné à la fois par :
- ce qui est enmouvement dans l’image (voir la course de notre facteur, par exemple)
- Les mouvements de caméra
- La durée des plans (Le découpage)

Les rythmes ici sont très différents, ils correspondent aussi à l’atmosphère générale du film. Ils sont souvent soutenus et accompagnés par la musique.

La bande sonore
Elle est un paramètre langagier du cinéma essentiel pour la compréhension du film,...
tracking img