Homme machine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3214 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’homme -machine ne fait pas partie de la liste de Scheler. Il diffère cependant assez de l’homo faber pour que nous lui fassions l’honneur de le considérer comme une idée de l’homme distincte. L’homo faber est un prédateur certes, mais il demeure un animal et par là il est semblable à l’homo sapiens, qui est un animal raisonnable.
Dans l’homme machine, tel que Descartes l’a défini, l’animal aété dès l’origine dénaturé. Selon Descartes, c’est la partie animale de l’homme, le corps qui est assimilable à la machine; l’homme tire toute sa dignité d’une âme qui, par sa pensée et sa liberté, échappe aux lois de la mécanique. Un jour viendrait où la pensée elle-même, assimilée à la programmation, paraîtrait elle aussi assimilable à la machine. Ce jour est venu.
Dans les faits cependant, latrès grande majorité des êtres humains ont continué à vivre leur corps comme un animal plutôt que comme une machine, jusqu’au milieu du présent siècle. À partir de ce moment, la biologie moléculaire qui donne à penser que les phénomènes vitaux fondamentaux ressortissent à la mécanique, et la génétique qui donne à entendre que la vie est programmable, ont semblé apporter une confirmation définitive àla thèse de Descartes. Les techniques biologiques allaient d’autre part rendre possibles les greffes d’organes aussi vitaux que le coeur, le foie, les reins ou les poumons.
La figure du cosmonaute parut dans ce contexte. Pour nommer le nouvel être que forme cet homme uni substantiellement aux ordinateurs de la tour de contrôle, on forgea le mot cyborg. De l’autonomie propre à l’animal, il nereste dans le cyborg, ou cyber-organisme, qu’un résidu. Les prolongements mécaniques du cerveau se substituent au corps d’autant plus facilement qu’on avait pris l’habitude de considérer ce dernier comme une machine.
Dans son édition du 25 mai 1998, le Time Magazine présentait diverses photos de cyborgs sous le titre général de techno sapiens. L’une des photos montre une étudiante du MIT Medialabfaisant l’essai de divers senseurs ou capteurs (sensors) destinés à la renseigner sur ses émotions. Serait-elle, sans le savoir ou plutôt sans le sentir, en proie à un stress excessif, à la colère, à la peur, ou au contraire éprouverait-elle une joie dont elle ne jouirait pas pleinement, faute d’en avoir suffisamment conscience? Son portable le lui dira une fois qu’il aura interprété les donnéesprovenant des senseurs. La substitution des senseurs aux sens et de l’ordinateur à la pensée autonome est l’un des signes auxquels on reconnaît le cyborg. Selon Danny Hillis, concepteur de la Connection Machine et président de Thinking machine, inc., les Mind Machines constituent une nouvelle espèce: la machina sapiens, qui devrait rivaliser quelque temps avec l’homo sapiens, pour ensuite le dépasser.Hillis pressent le mépris qu’il inspirera à ses descendants robotiques. "Je veux, dit-il, faire une machine qui sera fière de moi. [...] Si je pouvais me fabriquer un nouveau corps qui durerait 10 000 ans, je le ferais immédiatement!" Edward Fredkin déclare de son côté que "l’intelligence artificielle est la prochaine étape de l’évolution. Le premier grand événement, poursuit-il, a été lacréation de l’univers lui-même, le second, la création de la vie, et le troisième, la création de l’intelligence artificielle."1

"La machine a gagné l'homme, l'homme s'est fait machine, fonctionne et ne vit plus", Gandhi
Réfléchir à la différence entre "vivre" et "fonctionner". Se poser la question: qu'est-ce que vivre? Comment, pourquoi peut-on penser que l'homme contemporain "ne vit plus"?

-L'homme et la machine:
* Au XIXe siècle, la révolution industrielle et les nouveaux rapports entre l'homme et le travail
* Au XXe siècle, l'apport de l'électronique et des nouvelles technologies.

- L'homme-machine:
* Le malaise de l'homme contemporain dans les sociétés industrialisées
* L'homme traité comme une machine

- Conclusion: l'échec de Faust (mythe)
Elargissement: la révolte...
tracking img