Howard saul becker

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1943 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Howard Saul Becker

I. Présentation de l’auteur :

Howard S. Becker est un sociologue américain né le 18 avril 1928 à Chicago dans l’Illinois.
Après avoir été professeur a l’université Northwestern (Chicago) et à l’université de Washington à Seattle, il est aujourd’hui à la retraite.
Howard Becker est un des héritiers de la tradition de l'École de Chicago et s'inscrit ainsi dans le courantde l'interactionnisme symbolique. Il mena longtemps une carrière parallèle de pianiste de jazz, grâce à laquelle il a financé ses études. Il est aussi passionné de photographie, à laquelle il a consacré plusieurs articles.
Howard S. Becker a été étudiant à l'université de Chicago dans les années 1940. Il a ainsi suivi les enseignements des maîtres de l'École de Chicago, notamment Everett Hughes,dont l'œuvre le marqua en particulier. Il a réuni autour de la revue Social Problems dont il devient le rédacteur en chef en 1961 plusieurs des sociologues américains hostiles au courant fonctionnaliste, alors dominant aux États-Unis (Erving Goffman, Aaron Cicourel…)
Il est l'auteur de deux ouvrages marquants outsiders et Les mondes de l'art. Il a exercé une importante influence sur la sociologiefrançaise à partir de la fin des années 1980 et a entamé vers la fin de sa carrière une collaboration active avec le sociologue français Alain Pessin. Il a reçu plusieurs distinctions en provenance d'université française, devenant Docteur Honoris Causa des universités Paris 8 et Pierre-Mendès-France de Grenoble.

Citez les définitions critiquées par l’auteur, quel est la conception sociologiquede la déviance citée dans le texte, quelle définition et quel exemple donne t il pour appuyer sa thèse ?

Les définitions critiquées :

_la conception statistique de la déviance : est déviant ce qui s’écarte par trop de la moyenne. Selon cette conception, les gauchers et les roux sont déviant puisque la plupart des gens sont droitiers et châtains. Armé d’une telle définition, l’enquêteurrapportera un peu de tout : des obèses et des grêles, des meurtriers, des roux, des homosexuels et des conducteurs en infraction. Ce mélange contient des mélanges des individus habituellement tenus pour déviants et d’autres qui n’ont pas transgressé la moindre norme.
Ainsi formulée, la conception statistique semble naïve et même triviale. Elle est trop éloignée de l’idée de transgression qui est àl’origine de l’étude scientifique des déviants.
_une conception moins simple et beaucoup plus répandue de la déviance, reposant à l’évidence sur une analogie médicale, définit la déviance comme quelque chose d’essentiellement pathologique, qui révèle la présence d’un « mal ».
La métaphore médicale limite le point de vue tout autant que la conception statistique. Elle accepte le jugement profane surce qui est déviant et, par l’usage de l’analogie, en situe la source à l’intérieur de l’individu, ce qui empêche de voir le jugement lui-même comme une composante décisive du phénomène.

_la conception fonctionnelle de la déviance : dans ce cas de figure, les sociologues examinent une société, ou une partie d’une société, en se demandant si il s’y déroule un processus qui tend à en réduire lastabilité et à en diminuer ainsi les chances de survie. Ils qualifient de tels processus de déviants ou les définissent comme des symptômes de désorganisation sociale. Ils font une distinction entre les aspects d’une société qui, favorisant la stabilité, seraient « fonctionnels », et ceux qui, rompant la stabilité, seraient « dysfonctionnels ». mais il est difficile de déterminer ce qui estfonctionnel et ce qui est dysfonctionnel pour une société ou un groupe social.
La définition de la fonction constitue très souvent une question de nature politique, la conception fonctionnelle de la déviance qui en néglige l’aspect politique, limite donc la compréhension du phénomène.

_une autre conception, plus relativiste, définit la déviance par le défaut d’obéissance aux normes du groupe....
tracking img