Https: //economie humaine/version francaise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1452 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
https://economie humaine/version francaise ECONOMIE HUMAINE L’ÉCOLOGIE, L’ÉCONOMIE, ET LE BOTTOM -LINE
Saisons dans l’évolution de l’humanité
L’ÉCOLOGIE : Le Printemps de l’humanité : Origineagraire de l’humanité
Agro Éthologie
Définition: Étude des comportements directement reliés à l’agriculture, à la base de l’évolution humaine.
Les humains sont agricoles par nécessité, et l’agriculture ne peut être séparée de la nature humaine. La nature humaine, les racines humaines, les traditions, et la religion humaine sont les comportements qui ont fait l’Humanité. La vraie religionhumaine est donc une série de préceptes, principes économiques et sociaux qui ont permit un développement durable depuis son origine jusqu'à l’ère moderne. De cueilleurs de végétaux ensuite de chasseur d’insectes et de ressources animales ensuite d’agro foresterie. D’inconsciemment à consciemment ils ont complexifié la culture tout en complexifiant la symbiose avec plantes et animaux dans leurenvironnement, peut être depuis plus d’un million d’années. C’était devenu la connaissance de base de l’économie humaine. Ce qui est et a été économique et durable l’est et le sera si c’est conforme à l’évolution des principes qui ont modelé l’humanité avant l’ère moderne. La fin de l’ère économique coïncide avec la recherche, l’étude de l’économie de moins en moins comprise. On ne recherche que ce quel’on n’a plus : compréhension et maitrise d’économie et de durabilité. Cesser d’être véritablement humain et religieux c’est cesser d’appliquer les comportements qui nous avaient fait humain.
L’ÉCONOMIE : L’Été : Le mariage entre les plantes, les humains et les autres animaux
Agro Étho Phytologie
Définition: Étude des caractéristiques des plantes que l'on peut utiliser en agroforesterie, enexaminant leurs caractéristiques de croissance, leurs besoins, leurs relations avec d’autres espèces, leurs usages et bénéfices mutuels. Cette étude est devenue anciennement la connaissance requise des humains, pratiquée pendant des douzaines de millénaires jusqu’à sa dégénération en monoculture.
La finalité de toute espèce est de maintenir sa structure. Pour les humains, ça inclue obligatoirementl’agriculture. C’est en accumulant et en connaissant plus d’une soixantaine de caractéristiques pour les arbres, moins pour les plantes, que l’on peut accomplir une symbiose entre humains et les règnes végétal et animal afin de favoriser le développement mutuel et durable que tous les anciens ont développé naturellement et pratiqué pendant des dizaines de milliers d’années.
L'étude des comportementsanimaux est l'Éthologie, mais les plantes aussi ont des comportements, au sens large du mot, en rapport avec leur environnement. Par exemple, on peut
dire qu’une plante « carnivore » qui mange les mouches a un comportement carnivore. Aussi la plante qui fabrique des épines pour repousser les herbivores. Cette plante a un comportement défensif. La croissance et les bénéfices mutuels sont considérésici comme des comportements, des échanges de services. C’est en connaissant les caractéristiques et les comportements au sens large que nous pouvons nous insérer dans un système économique et durable. On peut les utiliser à notre « avantage » tout en procurant des avantages en échange, au lieu de consommer l’environnement sans rien offrir en échange.
RÉCOLTE : L’Automne : Préparation pour semaintenir pendant la saison difficile à venir
Les humains ont pratiqué une agriculture durable de polyculture, celle de l’agroforesterie, jusqu’à ce que la monoculture apparaisse il y a quelques 9 millénaires pour s’étendre partout dans le monde. C’est à ce moment que commence l’érosion de ces connaissances millénaires qui permettaient l’agroforesterie et l’agriculture durable, pratiques...
tracking img