Hugo ruy blas iv, 1

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (668 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
RUY BLAS, à part, et se parlant à lui-même.
Que faire ? — Elle d’abord ! elle avant tout ! — rien qu’elle !
Dût-on voir sur un mur rejaillir ma cervelle,
Dût le gibet me prendreou l’enfer me saisir !
Il faut que je la sauve ! — Oui ! mais y réussir ?
Comment faire ? Donner mon sang, mon cœur, mon âme,
Ce n’est rien, c’est aisé. Mais rompre cette trame !Deviner ... — deviner ! car il faut deviner ! —
Ce que cet homme a pu construire et combiner !
Il sort soudain de l’ombre et puis il s’y replonge,
Et là, seul dans sa nuit,que fait-il ? — Quand j’y songe,
Dans le premier moment je l’ai prié pour moi !
Je suis un lâche, et puis c’est stupide ! — Eh bien, quoi !
C’est un homme méchant. — Mais que jem’imagine
— La chose a sans nul doute une ancienne origine, —
Que lorsqu’il tient sa proie et la mâche à moitié
Ce démon va lâcher la reine, par pitié
Pour son valet !Peut-on fléchir les bêtes fauves ?
— Mais, misérable ! il faut pourtant que tu la sauves !
C’est toi qui l’as perdue ! à tout prix il le faut !
— C’est fini. Me voilà retombé ! De sihaut !
Si bas ! J’ai donc rêvé ! — Oh ! je veux qu’elle échappe !
Mais lui ! par quelle porte, ô Dieu, par quelle trappe,
Par où va-t-il venir, l’homme de trahison ?
Dansma vie et dans moi, comme en cette maison,
Il est maître. Il en peut arracher les dorures.
Il a toutes les clefs de toutes les serrures.
Il peut entrer, sortir, dans l’ombres’approcher,
Et marcher sur mon cœur comme sur ce plancher.
— Oui, c’est que je rêvais ! le sort trouble nos têtes
Dans la rapidité des choses sitôt faites.
Je suis fou. Je n’aiplus une idée en son lieu.
Ma raison, dont j’étais si vain, mon Dieu ! mon Dieu !
Prise en un tourbillon d’épouvante et de rage,
N’est plus qu’un pauvre jonc tordu par un...
tracking img