Hugo souvenir de la nuit du 4

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1583 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le XIXe  siècle en France est une période de grands changements et d’instabilité politique. L’un des écrivains les plus audacieux, qui mène une bataille contre le gouvernement dictatorial et le recours à la violence utilisé comme solution dans le jeu politique, est Victor Hugo. Dans son recueil Les Châtiments il s’oppose sérieusement au prince Louis Napoléon Bonaparte qui arrive au pouvoir à lasuite du coup d’Ētat du 2 décembre 1851. Dans son poème que nous allons analyser, Souvenir de la Nuit du quatre Hugo dénonce le crime contre la France, commis en prenant le pouvoir par la violence. Il se sert de l’image de l’enfant qui a été tué dans la rue et rammené chez lui pour lui faire la toilette avant l’enterrement. La partie principale du poème présente la suite de l’évènement tragiqueoù l’on se prépare au funéraire.
Dans un premier temps nous allons analyser la description de la scène dont l’auteur semble être témoin. Ensuite, dans la partie suivante nous allons évoquer comment l’auteur tente de créer le pathos poétique. Dans le dernier temps nous allons s’occuper de la protestation et de la révolte contre l’injustice et la violence dans la bataille politique.Victor Hugo, dès le début de son oeuvre manifeste une grande avérsion envers la politique de Napoléon. Par conséquent, son engagement contre les actions cruelles du prince est efficacement montré par de nombreux facteurs.
Le but principal de Hugo est de créer une ambiance pesante, dramatique où le lecteur pourrait éprouver des sentiments de pitié pour l’enfant. Cela fait penser à l’injusticequi avait eu lieu. L’engagement du poète est visible grâce au réalisme du poème. Lors de la lecture nous pouvons avoir l’impression de lire un reportage. Cette impression est provoquée par des détails réalistes bien appliqués. Victor Hugo cherche à faire des déscriptions de façon si réaliste qu’elles font vivre le décor. Le cadre est détaillé; nous remarquons des détails comme: un rameau béni sur unportrait, un drap blanc dans l’armoire en noyer. Cela ressemble à une enquête documentaire qui est écrite sèchement et on l’emploie seulement dans les cas où quelqu’un a été témoin d’un crime. Luttant contre la sécheresse des faits objectifs, Hugo l’utilise consciemment et son but, qui est de montrer la violence des méthodes utilisées par le Napoléon, est de l’accuser du crime qu’il a commis.Dans toutes les déscriptions du cadre Hugo n’utilise pas de métaphores, de nombreuses figures de style dont l’usage pourrait détruire l’impression d’avoir vu le lieu dont on parle et d’avoir participer au rituel. L’emploi des détails réalistes du cadavre, tels que toupie un buis que l’enfant avait dans sa poche ou la déscription de ses membres déjà raides a pour but de créer une atmosphèreplus tragique. On utilise le champ lexical lié au corps, qui est très réaliste,. On peut remarquer une accumulation d’adjectifs qui rendent le logis plus humble. Il n’y a pas beaucoup de choses à l’intérieur, tout est modeste. L’auteur utilise un vocabulaire qui semble être plutôt naturaliste, qui pourrait faire venir des sentiments de dégoût. Le lecteur en lisant le poème peut avoir l’impressiond’être lui même le témoin du rituel, ce qui est difficile à assumer. Toutes les images naturalistes du cadavre sont employées consciemment, elles donnent une image très claire du drame qui avait eu lieu et elles ont pour but de nous sensibiliser.
Il faut noter que toutes les actions liées au réalisme ont été employées consciemment. L’idée la plus importante est de montrer qu’on fait face aucrime et qu’on accuse le prince Louis Napoléon Bonaparte de l’avoir commis.

Un autre facteur qui a pour but sensibiliser le lecteur est l’emploi du registre pathétique. Au travers ce registre Hugo se sert de différentes figures stylistiques pour obtenir un poème pathétique.
L’auteur utilise des comparaisons, comme opposer la violence contre le calme et la paix, régnant dans...
tracking img