Hugo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1669 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1) L’éloge de la nature

- Une image méliorative de la nature nous est donnée : « qui t’invite et qui t’aime ». Ce vers marque une antithèse avec le vers 3 notamment entre « invite » et « abandonne ». Cela renforce l’image accueillante de la nature qui, de plus est énoncé avec le registre laudatif.
- La nature est un refuge maternel : « Plonge toi dans son sein qu’elle t’ouvre toujours ». Uneimage de consolatrice, de protectrice nous est donc donnée de la nature telle une mère.
- Ces images sont d’autant plus grandes qu’il y a un caractère permanent : « toujours » ; « la nature est la même ». Répétition de « même » ; le vers 7 est le lieu d’une antithèse entre « change » et « même » et on remarque une rime entre « toujours » et « jour ». Tout cela produit une insistance sur cettepermanence.
- On remarque une personnification de la nature : « Plonge toi dans son sein qu’elle t’ouvre toujours ». La nature est assimilée à une personne afin de mieux montrer sa valeur.
- La nature est décrite comme harmonieuse. Le vers 12 fait ressortir l’harmonie de l’univers avec une métaphore musicale : « Prête avec lui l’oreille aux célestes concerts ».
- On note une opposition entrel’ombre et la lumière : « De lumière et d’ombrage » ; anaphore et parallélisme de construction : « Suis le jour dans le ciel, suis l’ombre sur la terre ». Ces oppositions marquent une impression d’harmonie entre l’ombre et la lumière.
- Caractère injonctif de la poésie dans les strophes 2, 3 et 4 où l’auteur utilise la force de l’impératif d’où la présence du registre didactique qui est utilisé pourinciter le détachement de l’homme vers la nature et son adoration.

2) Le blâme de la condition humaine

- La première strophe exprime la condition humaine qui est traité avec un caractère péjoratif : « Tes jours, sombres et courts » ; « pitié » ; « l’amitié te trahit ». Il s’oppose au caractère mélioratif de la nature à la deuxième strophe.
- Par cette opposition naît un contraste entre lesdeux strophes qui se mettent ainsi en valeur. Le « Mais » marque cette opposition. Il y a donc une insistance sur le caractère péjoratif de la condition humaine tout comme sur le caractère mélioratif de la nature.

3) Le rapprochement entre la nature et Dieu
Dans la dernière strophe, on note un rapprochement entre Dieu et la nature : « Sous la nature enfin découvre son auteur ! ».
- Cela faitressortir l’aspect mystique, divin et spirituel de la nature tout comme le vocabulaire : « l’astre du mystère » ; « l’esprit ».
- On note aussi la présence du ciel : « ciel » ; « l’air » ; « vole ».

Conclusion

    Dans cet extrait de Le Vallon, Lamartine commence à faire un blâme de la condition humaine pour ensuite, mieux faire ressortir l’éloge de la nature qu’il rapproche avec Dieu.Présentation du recueil
Les Méditations fut le début de Lamartine dans la poésie ainsi que le début de la poésie romantique dans la littérature française ... qui eu un magnifique succès. Après la poésie sensuelle, sèche et conventionnelle des derniers classiques, on fut surpris et charmé d'entendre un poète qui osait être ému et sincère, dont la mélancolie, doucement élégiaque, n'en était pas moinsforte et profonde. La forme des Méditations, souvent molle et fluide, atteint, quand elle est soutenue par un sentiment profond, la plus forte et la plus suave harmonie.

Ce recueil contient des poèmes composés entre 1815 et 1820, dont les plus fameux sont : Le Lac, l'Isolement, le Soir, le Vallon, le Golfe de Baïa et l'Automne.

 C'est un mince recueil de 24 poèmes dont le succès s'expliquepar leur adéquation à leur époque, à l'émergence d'une sensibilité nouvelle, liée aux bouleversements de l'histoire, aux incertitudes de l'avenir et à une nouvelle vision de l'individu, perçu comme être sensible, complexe et comme centre de la représentation. Les Méditations se présentent comme une sorte de rêverie mélancolique sur le thème de la foi et celui de l'amour. Le poète, qui parle à...
tracking img