Huis clos

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1436 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SÉQUENCE : Lecture d’une oeuvre intégrale.

HUIS CLOS - Jean-Paul Sartre (environ 16 heures).

La séquence qui suit ne se veut ni modèle, ni référence. C’est une séquence que j’appellerai expérimentale qui correspond à un goût personnel en adéquation (par chance !?) avec celui d’élèves de L.P. qu’on a privé de philosophie.

( Pourquoi un texte à thèse philosophique ? Les élèves deTerminales en L.P. (aussi bien B.E.P., que Baccalauréat Professionnel) m’ont souvent montré de l’intérêt, de la curiosité pour les «choses philosophiques». Et il est vrai que Voltaire, Rousseau, Char et les autres perdent de leur sens sans recours à quelques éclaircissements «philosophiques». C’est en toute modestie que je parle ici de «Philosophie» car je suis avant tout enseignante en Lettres,et, je soulignerai l’énorme travail que demande l’étude des quelques notions philosophiques pour accéder au sens philosophique d’une oeuvre.

Mes élèves demandaient «à faire de la philosophie» en ayant des représentations mentales par rapport à celle-ci qui ne me convenaient pas. A leur sens, il s’agissait de débats, discussions dont on connaît la stérilité. Aussi je décidai, par défi, sansdoute, que l’étude d’oeuvre intégrale de l’année 96-97 reposerait sur un texte long à thèse philosophique. Abonnée aux cahiers pédagogiques, j’avais lu TOZZI et je savais que l’on pouvait «faire de la philosophie» sans «risque» avec tous les types d’élèves. J’avais aussi une pratique assidue des démarches didactiques prônées par Descotes, Langlade, et Jordy. Enfin je suis depuis déjà longtempsséduite par les expériences pédagogiques de Philippe Meirieu. Il me suffisait donc
de mêler les pratiques respectives de ceux-ci, en gardant en tête que «le professeur ne DOIT plus poser
a priori le SENS» mais le «réserver, le mettre à distance...» pour permettre à l’élève de le CONSTRUIRE et d’en avoir la RÉVÉLATION [DESCOTES La lecture méthodique].

( Pourquoi Huis clos ? Les notionsphilosophiques abordées dans la pièce, me paraissaient relativement «simples». De plus il ne s’agissait pas de rapprocher dans une étude comparée Kant et Sartre par rapport au problème de la «responsabilité dans l’acte».

L’intérêt majeur présenté par Huis clos reposait sur le fait qu’il était question d’un texte théâtral à thèse philosophique. En second lieu, je me doutais que les élèvesallaient construire un sens défaillant à la citation connue «L’enfer c’est les autres» d’autant plus que je l’avais déjà vue détournée du sens philosophique dans des revues.

Les élèves concernés par la séquence avaient des prérequis importants par rapport au théâtre et au texte argumentatif. Ceci permettait d’évacuer la mise en place des outils de lecture en comptant sur leur autonomie et leurcapacité à rechercher en amont les opérations cognitives qui seraient nécessaires à l’étude du texte proposé. La séquence qui suit a été très difficile à formaliser car les élèves l’ont construite. Il a fallu s’adapter et s’attacher au rôle de simple médiateur.

LA SÉQUENCE :

I/- Je demandai à mes élèves de lire Huis clos durant les grandes vacances scolaires et de me rendre à la rentréeune fiche de lecture argumentative concernant leur lecture.

| |Les consignes étaient les suivantes : |- Avez-vous aimé ? |oui |pourquoi ? |
| | | | | |
|| | |non |pourquoi ? |

| | |- Quel sens donnez-vous à cette pièce ? |

|Qu’avez-vous compris ou non compris ? Quelles ont été les difficultés de lecture rencontrées ?...
tracking img