Huis clos

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (896 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean-Paul Sartre (1905-1980)
Si pour les lettres françaises la grande figure du 18e siècle est Voltaire et celle du 19e siècle est Victor Hugo, Jean-Paul Sartre émerge probablement comme lapersonnalité littéraire et intellectuelle la plus marquante du 20e siècle. Romancier, dramaturge, philosophe, auteur d’essais et d’ouvrages critiques, militant politique, Jean-Paul Sartre est un point parrapport auquel on se situe. Modèle de l’écrivain engagé, après Hugo, Zola, Malraux, Sartre est aussi le philosophe du choix, celui que doit faire l’homme face à ses responsabilités, affirmant ainsi saliberté.
Sartre philosophe
Jean-Paul Sartre est l’un des principaux initiateurs d’une pensée philosophique, l’existentialisme. Il en a développé les fondements dans L’Être et le Néant (1943). L’Êtreest la projection de la conscience de l’homme car l’Être se manifeste à travers le pour-soi de l’existence de l’homme, c'est-à-dire sa volonté. Le Néant, c’est l’en-soi de l’essence des choses. Leschoses sont enfermées dans leur essence, dans leur "en-soi", alors que l’homme, par sa volonté, doit développer un "pour-soi" qui lui assure son devenir.
Sans volonté, l’homme tombe donc dans l’absurdede l’en-soi, le "sans raison", le non-sens. L’essence de l’homme, le caractère de l’homme, sa spécificité doivent donc être construits dans sa manière d’exister, dans la façon dont il conduit sonexistence. La relation de l’homme avec le monde extérieur, le pour-autrui, est donc déterminante.
L’Autre est un problème, car sa liberté se heurte toujours à la mienne et inversement. C’est pourquoi lacommunication entre les hommes est toujours un échec : "L’enfer, c’est les autres" (Huis clos). L’autre veut toujours me considérer comme une chose, me "néantiser", me réduire à l’état d’essence, depersonnage. Deux attitudes sont alors possibles : accepter de jouer le jeu des valeurs bourgeoises, celles des "salauds" (c’est la mauvaise foi) ou refuser, et c’est dans cette seconde attitude que...
tracking img