Huis clos

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1014 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation finale
Littérature et imaginaire

Huis clos
Dans Huis clos, seule Inès assume sa responsabilité

Philosophe et écrivain, Jean-Paul Sartre, est fondateur du courant littéraire philosophique et esthétique nommé l’existentialisme. Huis clos, écrite vers 1943 début 1944, est l’une de ses premières pièces de théâtre. Parmi les trois personnages de Huis clos, Inès tient une placetout-à-fait particulière. Le fait qu’Inès se déclare ouvertement lesbienne alors que l’homosexualité était mal vue à cette époque-là, était déjà révolutionnaire. On peut dire que Sartre a lancé un défi à l’opinion publique bourgeoise de son temps. De surcroît Inès s’avère le personnage le plus accompli ayant une grande volonté et s’assumant pleinement. Seule Inès assume sa responsabilité. Eneffet, c’est à la fois elle qui accepte sciemment la responsabilité face à elle-même et par rapport aux autres.
D’une part, Inès admet d’un être tenue responsable de sa propre vie, de son caractère et de sa vie. Tout d’abord, elle s’identifie comme une femme « déjà damnée » (p.55) à cause de son homosexualité et sa méchanceté puisqu’ à l’époque où Sartre avait écrit Huis clos, l’homosexualitéétait discriminée et mal vue. En plus, Inès est méchante et elle a besoin de la souffrance des autres pour exister, ce qui a trait au sadisme. Elle détruit tout ce qui lui appartient : « Moi, je suis méchante : ça veut dire que j’ai besoin de la souffrance des autres pour exister. Une torche. Une torche dans les cœurs… » (p.57). Ici, on le voit bien, Inès représente la cruauté, elle s’accepte dansce rôle et le dit ouvertement et volontairement. Elle se reconnait méchante, sèche, sans aucun état d’âme, sans aucune émotion. En outre, Inès est complètement responsable de ses crimes. Elle ne cherche pas à s’excuser, ni à s’enfuir dans le mensonge héroïque. Elle dit : « Je ne regrette rien… » (p.56). Elle admet ses fautes et reconnaît son châtiment, elle ne cherche pas d’alibi. Également,Inès comprend très bien que c’est elle qui a provoqué la mort de son cousin suite au suicide de sa bien-aimée et d’elle-même. Inès le prouve par des mots suivants : « Je lui disais tous les jours : Eh bien, ma petite ! Nous l’avons tué. » (p.57), ainsi que, « mais c’est une histoire de morts. Trois morts. Lui d’abord, ensuite elle et moi. Il ne reste plus personne là-bas, je suis tranquille. »(p.55) Ainsi, peut-on déduire qu’Inès est tout-à-fait consciente de ses actes et en est pleinement satisfaite. Elle n’a aucun doute, aucun regret, pas de remords. En résumé, Inès est pleinement responsable de sa vie, de sa nature. Elle est l’auteur et la cause volontaire et consciente de ses agissements et de leurs conséquences.
D’autre part, Inès est responsable dans la pièce dans la mesureoù elle représente le premier bourreau. En premier lieu, elle force Estelle et Garcin à admettre de vraies raisons de leur présence à l’enfer. En effet, le démasquage des autres est accompagné de surnoms ironiques : « Héros sans reproche » (p.41), « la petite sainte » (p.41) et des commentaires précis comme : « Pour qui jouez-vous la comédie ? » (p.40) Inès oblige Estelle et Garcin à avouerleurs crimes et leur fait comprendre ce qu’ils ont fait. De plus, elle joue le rôle de juge et d’accusatrice en même temps en les poussant à comprendre et à admettre leurs fautes et crimes. Inès dit à Garcin : « Lâche ! Lâche ! Lâche ! Lâche ! En vain tu me fuis, je ne te lâcherai pas. » (p.92) Cette répétition souligne lucidité et clairvoyance d’Inès. En deuxième lieu, Inès est la premièrequi a trouvé le mécanisme de cet enfer en disant : « Le bourreau, c’est chacun de nous pour les deux autres. » (p.42) Cette métaphore prouve qu’elle est la première à découvrir la règle et la loi de l’enfer ce qui la rend clairvoyante, non-vulnérable et infaillible. Par ailleurs, les autres sont bien liés à elle pour l’éternité. Même quand les portes s’ouvrent Garcin et Estelle ne se décident...
tracking img