Humanisme : une nouvelle vision de l'homme et du monde

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1089 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Attention ce document n'est pas exhaustif, il est à retravailler mais donne une certain nombre de pistes.

L'Humanisme

Le tournant des XV° et XVI° s voit s'opérer une série de bouleversement majeurs qui ébranlèrent les grands repères historiques, géographiques et politiques des Européens. En Italie d'abord, puis dans toute l'Europe, des lettréset des savants propsent une nouvelle démarche scientifique pour appréhender ces transformations: l'Humanisme.

Problématique: L'Humanisme est-t-il une nouvelle vision de l'Homme et du monde ?

I] La naissance d'un nouvel esprit

1) Les découvertes

Le XV s est l'élargissement des limites du monde connu. Pour ouvrir de nouvelles voies commerciales vers l'Asieaprés la prise de Constantinople, les portugais Dias (1488) et Vasco de Gama (1497) explorent les côtes de l'Afrique et découvrent une route maritime vers les Indes. En 1492, Christophe Colomb découvrent l'Amérique après l'exploration de ses côtes par Amerigo Vespucci en 1499. Les découvertes s'enchainent ensuite très rapidement: le premier tour du monde est réalisé par Magellan entre 1519 et 1522.2) L'Homme: une place centrale dans le monde

L'Antiquité retrouvée et les grandes découvertes permettent aux humanistes de proposer un nouvel esprit scientifique: les représentations issues de la Bible ou héritées du Moyen-A ge permet à l'Homme de se dégager des préjugés et des traditions. Placé au centre de la création, il devient la mesure de toute chose, maisl'2glise n'est pas en accord avec ceci: L'homme ne peut pas être au centre du monde puisque c Dieu qui l'est. L'observation et l'éxpérimentation s'imposent non seulement dans les sciences mais aussi dans les lettres: les mauvaises traductions du latin et du grec, en particulier celles de la Bible, peuvent être corrigées.

3) Les premiers humanistes

Les premiershumanistes à Florence comme Pic de la Mirandole ou bien Pietro Bembo ont pour mission de composer les discours pour les politiciens et s'inspirent des textes anciens de Platon et de Cicéron. A la suite de la prise de Constantinople par les turcs en 1453, de nouveaux textes et de nouvelles sources sont accessibles en Europe. De plus, il ya eu des fouilles à Rome ce qui entraîna le développement de lacuriosité intellectuelle, esprit critique, et le changement de paysage scientiques mais le coprs humain (surtout féminin) reste encore un mystère et l'enseignement est tributaire du savoir antique.

II] Les transformations des rapports de l'Homme avec la religion

1) Le temps des réformes

En 1517, le moine allemand Martin Luther publie 95 thèse qui donnent naissance àla réforme protestante. Une réforme est une remise en cause de l'autorité de l'Eglise Catholique. Au delà de la dénonciation du trafic des indulgences (pardon des fautes accordés par l'Eglise en donnant de l'argent), Luther exprime la justification par la foi (salut obtenu par la foi en Dieu). Ce ne sont pas les actions accomplies sur terre qui sauvent les hommes mais la foi en Dieu, Dieu seulpouvant cnnaître cette foi, une autre idée s'impose celle d'un sarcedose universel: les fidèles n'ont besion du clergé ni pour être sauvés ni pour être en contact avec Dieu. Diffusées dans toutes l'europe grâce à l'impimerie, les idées entrainent son excommunication et sa condamnation par Charles Quint en 1521. De ces idées, nait le protestantisme.

2) La contre-réformeL'Eglise Catholique répond à la réforme protestante par le Concile de Trente, réuni de 1545 à 1563. Le concile, qui condamne tous les aspects du protestantisme, réaffirme le dogme catholique et confirme le salut par les oeuvres des fidèles. La discipline et la hiérarchie du clergé sont réaffirmées, les traductions nationales de la Bible interdites. La seconde moitié du XVI s'est marquée par...
tracking img