Humanisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1150 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’humanisme
(XVème - XVIème siècle)

I. L’homme est au centre de la pensée humaniste
Erasme est un humanisme chrétien, idéaliste, tolérant, critique. Il a entretenu une correspondance avec beaucoup de monde. Il a également beacoup voyagé.

1. La redécouverte de l’antiquité (2 formes)
- on retrouve des livres oubliés + étude dans la langue d’origine ( en particulier le Grec, l’Hebreux et leLatin).
- En 1453 = prise de Constantinople par les Turcs è apport de nouveaux livres par les musulmans, après la prise.
è Laïcisation de la pensée.
République des lettres* = réseau européen d’intellectuels qui communiquent entre-eux par voyage et correspondance (exemples : Erasme, Thomas More, Nicolas Machiavel, Rabelais, Montargne)
2. La promotion de l’individu
« Un homme nouveau » : -d’une nature indéterminée (au centre de la terre), nulle limite, sans place précise (ni sur terre, ni dans le ciel).
- il doit savoir se placer où il veut + utiliser son libre arbitre s’il veut aller vers les Dieux ou vers les Hommes (se transcender = au delà des limites).
è c’est un coutisant = il est capable de choisir, réfflechir, confronter, critiquer etil se comporte en gentil-homme (honnête, courtois).
3. Une « nouvelles éducation »
- le développement de l’enfant doit être physique et intellectuel, en utilisant comme moyens le jeux, le plaisir, l’expérience, l’observation.
- il doit « tout savoir sur tout » = savoir encyclopédique.

II. La révolution de l’imprimerie
è par Gutenberg vers 1455 à Mayence. Il imprime l’ancien testament.*Apport : - livres moins chers et plus nombreux car caractères mobiles réutilisables.
- Manuce est un excellent imprimeur : caractères italiques, livres petits formats, impression d’une finessesans égale.
- Manuce est un humaniste : il emprime en Grec et en Latin (c’est un savant) ; il s’entoure de personnes, elles-aussi, humanistes ; il imprime des ouvrages demédecine, le nouveau testament.
è Livres plus clairs (par la typographie), plus maniables, plus petits, découpés en chapitres, qui contiennet un index et des numéros de page.
*Diffusion : à partir de l’Allemagne.
*L’évolution : - multiplication des livres, au départ des livres religieux (1500 à 1525), puis des livres classiques grecs, latins et humanistes (1526 à 1529).
- lespersonnes aisées lisent ce genre de livre, provenant de la haute bourgoisie.
- les autodidactes (= personnes qui s’instruisent seules) : lecteurs silencieux è l’Eglise contrôle les livres en listant ceux à ne pas lire en créant l’index.
*Contrôle : - l’Eglise met en place une censure (l’index en 1559 = liste de livres à ne pas lire) è supprimée en 1966.- le choix d’imprimeurs privilégiés par l’Etat pour contrôler les livres.
*Limites : - concerne une seule élite (seule une élite masculine est lettrée)
- réforme è fanatisme existe toujours (guerres de religions)
- pas de manifestations contre l’esclavage.

III. L’humanisme remet en cause des certitudes
1. Une meilleure connaissance du corps humain
Avant,l’Eglise interdisait la dissection, le corps humai était donc presque inconnu. Mais ces ouvrages obligent l’Eglise à l’autoriser et le corps humain devient plus connu en 1482. Vésale écrit un traité précis d’anatomie, Ambroise Paré alla sur les champs de batailles et soigne les blessés (liagture des artères), Michel Servet démontra l’existence d’une double circonstance.
2. Une meilleureconnaissance de la Terre
Premier voyage : Marco Polo (1271-1291) en Chine, à la recherche d’épices et richesses. Les 1er explorateurs étaient les espagnols et les portugais et se partageaient la terre, avec l’accord du Pape. Mais ce Traité de Cordisilas est contesté par les Français.
Deuxième voyage : Christophe Colomb (1492-1493) è il a fait une description positive et a assuré son pouvoir...
tracking img