Humanité differente

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (381 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Corrigé de la dissertation :

Des cultures différentes font-elle des humanités différentes ?

Introduction :
1) il y a une espèce humaine : caractéristique biologique commune, ce qui nouspermet de classer les espèces vivantes.
→ comportements qui seraient communs et donc une nature commune (action, pensées, croyance)= instinct, qui nous amènes à se comporter de façon identique.2) les hommes vivent de façon différentes : comportements, croyances, pratiques et savoirs qui diffèrent en fonction des époques et des lieux.
→ pour qu’il est diversité, il faut que l’homme soiten mesure de transformer la « donné biologique ». La diversité est importante= l’homme est un animal qui est capable de transformer sa nature du tout au tout, c’est seul qui est capable de faire queles données bio. disparaissent.
Problématique : Est-ce que les transformations produites par la culture selon les données biologique, sont en mesure de remettre en cause l’unité du genre humain ?Part I :
Homme= animal culturel, donc nature humaine= un mythe !
Les instincts indiquent l’existence humaine → Victor de l’Aveyron : donné biologique même sans culture, même s’il a eu un minimumd’éducation. A la naissance il ne savait pas se nourrir seul, il faut l’intervention des autres pour pouvoir avoir existence de l’instinct de se nourrir. La culture prend directement en charge cesinstincts.
Transition : si homme= animal culturel, est-ce que la nature peut faire des humanités différentes ?

Part II :
Les cultures font éclatés l’unité de la culture et le concept d’un humanitéunique.
→ *pratique comme le cannibalisme : incompréhensible d’une culture à une autre. (dans l’espace).
*pratique de l’esclavage : hommes= machines en Grèce antique ou l’esclavage des noirs=déshumaniser.(dans le temps)
La culture elle-même est capable de produire des humanités différentes, l’homme est bel et bien capable de nier les données biologiques.
→ à l’intérieur de notre culture...