Hypersexualisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1888 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La téléréalité dénudée
1. Les dessous de la mini-jupe : la question inattendue!
Avez-vous vu comme nous? Avec le printemps qui arrive à nos portes les G-String, mini-jupes, décoltés, tallons hauts, piercings et tatouages parfois subtilement visibles, surgissent à l’extérieur comme les bourgeons des arbres et les cui-cui des oiseaux qui chantent l’hymne de la joie et les petites foliesestivales. Blague à part, déjà nous voyons poindre à l’horizon les critiques les plus sévères à l’endroit de la mode hypersexy provenant, non seulement, des moins jeunes mais également des plus jeunes. L’hypersexualisation est un phénomène extrêmement intéressant qui fait coulé beaucoup d’encre et fait sifflé plus d’un homme, au aire macho, les filles qui passent sur le trottoir. Il faut le reconnaitrela mode hypersexy est à la fois hyperconsommée – combien y a-t-il de boutiques qui se nourrissent de celle-ci! – et hypercritiquée. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : par exemple, en 2003, 11326 Américaines de 18 ans et moins ont eu une augmentation mammaire. De plus, 45% des filles utilisent du mascara à tous les jours et malheureusement, 2% des filles disent se trouver belles. Par cesstatistiques, nous pouvons constater que la majorité des jeunes femmes souhaitent ressembler à « Miss Barbie », idéal occidental du corps féminin, et que malgré toutes ces transformations esthétiques, elles ne sont jamais totalement satisfaites de leur corps. Plusieurs études sociologiques et psychologiques tendent à démontrer que cette insatisfaction est le résultat d’une pression médiatique etpublicitaire exacerbée. La femme est très certainement la première ciblée par l’industrie de la beauté et de la mode, mais l’homme devient de plus en plus le sujet d’une pression comparable.
Le phénomène de l’hypersexualisation est analysé au même rythme que les publicités sont diffusées – que ce soit dans le métro, les bus, les affiches électriques, les journaux et radios - et les produits sexualisés sontcommercialisés par une industrie avare de gains. Le culte du corps et de la beauté est devenu si important qu’il occupe plusieurs sphères de la vie personnelle et collective. En effet, certains psychologues définissent ce concept comme étant un ensemble de croyances et de représentations de ce que sont la sexualité et le plaisir des corps des hommes et femmes. La sexualisation consiste à donnerun caractère sexuel à des comportements ou à des choses qui ne devraient pas en posséder. «Hyper» signifie « beaucoup, en grande quantité, trop. » On peut définir « hypersexualisation » en parlant de vêtements, de comportements ou d’attitude qui serait trop sexualisée. Ainsi, on sexualise notre entourage dans le but d’attirer l’attention, et, surtout, de faire de gros profits sur le dos desconsommateurs. Maintes personnes se sentent touchées par ce phénomène d’exploitation.
2. Hey, mec, regarde-moi dans les yeux !
Effectivement, aujourd’hui notre société subit de plus en plus l’influence de ces publicités à caractère sexuel. Ainsi, l’importance accordée au physique ne cesse d’accroître et nous oublions ce qu’est la vraie beauté. Ce problème n’a cependant pas toujours été présentpuisque les individus ne percevaient pas la beauté extérieure comme étant une priorité. Le look hypersexy représente bien cette tendance peu commode. Qu’on le veuille ou non, cette mode représente le mieux notre société. Nous voulons avoir affaire à un monde transparent et tout ce qui est invisible, opaque et difficile à cerner nous intéresse. C’est en fait le cas de la téléréalité qui nous laissecroire que tout est vrai. Par exemple, Youtube, on y présente des vidéos très choquants, qui vendent le sexe et qui en plus sont accessibles à tous. Nous apprenons par ce que l’on voit et ce que l’entend. Alors, il est évident que ce courant négatif a un impact majeur sur l’hypersexualisation.
3. Dis-moi, ta petite culotte est-elle noire ou blanche?
Certains croiront qu’il n’y a aucun lien à...
tracking img