Hypertension arterielle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3018 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Définition de l’HTA

140/90

Dr L. Richard
Cours basé sur les recommandations de l’HAS 2005

HTA : Epidémiologie
L’HTA n’est pas une maladie en soi mais un facteur de risque cardiovasculaire (FRCV) majeur en raison de ses complications : - AVC : risque relatif x 8 (étude de Framingham) - Cardiopathie ischémique : RR X 3 - Artériopathie des membres inférieurs : RR x 3 - Insuffisancecardiaque : RR x 5 Maladies cardiovasculaires = 2ème cause de mortalité en France avec 180000 décès par an (pour la 1ère fois cette année derrière les cancers (source INSEE/INVS)

HTA : Epidémiologie
Prévalence = 7 millions de personnes sont traitées pour une HTA en France mais on estime à plusieurs millions le nombre d’hypertendus non pris en charge Touche 1 personne active sur 4 et 1 personne sur2 après 70 ans Seulement 30% des hypertendus traités sont contrôlés

HTA et risque cardiovasculaire (RCV) global
• L’HTA s’ajoute (ou plutôt se multiplie) avec les autres FRCV

Pression artérielle: définition et formule
Pression qui s’exerce sur la paroi artérielle S’exprime en mmHG Tension artérielle : entré dans le langage courant mais faux au plan sémiologique La pression artérielle =débit cardiaque x les résistances vasculaires. PA = DC x RV Or le débit cardiaque = volume d’éjection systolique x fréquence cardiaque. DC = VES x FC Ainsi donc la pression artérielle : PA = VES x FC x RV

Pourquoi 2 chiffres ?
• Elle comporte 2 chiffres : par exemple 120/80 mmHg
– 120 représente la pression artérielle sytolique = PAS – 80 représente la pression artérielle diastolique = PAD• Souvent exprimée oralement par « 12/8 », en cmHg, mais il vaut mieux perdre cette habitude

Physiologie PAS : PA systolique PAD : PA diastolique

Le 1er chiffre correspond à la pression du sang qui vient d'être propulsé par le coeur lorsqu'il est contracté (la systole) C'est la pression artérielle systolique ou maxima, la plus forte.

Le 2ème chiffre correspond à la pression lorsque lecoeur se relâche et se remplit (la diastole) C'est la pression artérielle diastolique, ou minima, la plus faible.

Physiologie

La PA est une variable et non une constante

Elle est étonnamment variable, parfois d’une minute à l’autre Elle augmente lors de l’activité physique ou intellectuelle, sous l’effet des émotions (effet « blouse blanche » à prendre en compte en pratique clinique)Elle baisse au repos et plus encore lors du sommeil

Physiologie

Régulation à court terme de la PA = régulation nerveuse par le baroréflexe Les barorécepteurs
Crosse aortique Artère carotide primitive Sinus carotidien (bifurcation CI/CE) mesurent la PA et transmettent sa valeur au centre vasomoteur cérébral par l’intermédiaire du nerf vague (X) et glossopharyngien (IX)

PhysiologieBaroréflexe normal
Si la PA est basse
des influx nerveux Le SNPS est freiné Le SNS est activé

La FC Vasoconstriction

La PA remonte

Physiologie

Régulation à moyen et long terme de la PA = régulation hormonale par le SRAA

Système rénine-angiotensine-aldostérone activé si:
Hypovolémie (ex : déshydratation) Baisse du débit intrarénal (ex : sténose de l’artère rénale) Baisse de la natrémieStimulation par le SNS (ex : stress, phéochromocytome)

Physiologie

Régulation à long terme de la PA = rôle du rein
La régulation à long terme de la PA dépend de la volémie : plus le volume sanguin est élevé, plus la PA est élevée Si la PA est élevée, le rein augmente la natriurèse (excrétion de sodium), ce qui baisse la volémie et donc la PA Chez tout hypertendu, la relation PA/natriurèseest altérée

La physiologie: pourquoi?

• Comprendre le mécanisme de l’HTA
( par ex : hyperaldostéronisme, insuffisance rénale, HTA du jeune)

• Base pour faire un choix thérapeutique dans l’HTA • Associer des traitements synergiques

Niveau de PA et Risque Cardio-Vasculaire (RCV)

La relation entre le niveau de PA et le risque de survenue d’accidents cardiovasculaires est...
tracking img