Hypertextualité selon genette

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1289 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Gérard Genette fut un grand auteur né en 1930, qui, a bouleversé la critique littéraire, jusqu'ici passive . En effet, c'est avec sa poétique, l'étude systématique des œuvres littéraires, née dans le courant du structuralisme, que Genette sait se démarquer . C'est avec Figures, Seuil en 1966, qu'il débute . Il continu avec ses nombreux autres essais à déceler les sens, et les origines desmécanismes littéraires avec notamment Palimpsestes en 1982, où il définit le concept de transtextualité de manière plus développé que certains autres auteurs en plaçant différentes notions, dont l'intertextualité et l'hypertextualité . Dans palimpsestes, la littérature au seconde degré, il écrit : "L'hypertextualité, à sa manière, relève du bricolage (...) Disons seulement que l'art de "faire du neuf avecdu vieux" a l'avantage de produire des objets plus complexes et plus savoureux que les produits "fait exprès" : une fonction nouvelle se superpose et s'enchevêtre à une structure ancienne, et la dissonance entre ces deux éléments coprésents donne sa saveur à l'ensemble (...) Mais le plaisir de l'hypertexte est aussi un jeu (...) A la limite aucune forme d'hypertextualité ne va sans une part dejeu, consubstantielle à la pratique du remploi de structures existantes " . Mais comment, de cette manière et par d'autres répliques, Genette définit-il l'hypertextualité, ainsi que la réécriture, dont la parodie ? La réécriture n'est-elle qu'une copie de l'hypotexte ou une véritable innovation ? Afin de répondre à ceci, il suffit de trouver la définition qu'il donne de l'hypertextualité et donc dela réécriture, dont la parodie . Nous verrons les liens entre eux chez Genette, le plaisir, ou au contraire l'obstacle, que peut donner la réécriture, et en quoi est-ce une copie et/ou une innovation.

Genette définit dans Palimpsestes, la littérature au second degré, l'hypertextualité comme « toute relation unissant un texte B (hypertexte) à un texte antérieur A (hypotexte) sur lequel il segreffe d'une manière qui n'est pas celle du commentaire. » . Or, il affirme aussi que « L'hypertextualité, à sa manière, relève du bricolage » et ainsi, dans cette métaphore, compare l'hypertextualié et le bricolage, qui est l'action de construire ou de réparer, d'entretenir, de restaurer . Il compare aussi, rien que par le nom de son œuvre, l'hypertextualité à un palimpseste, qui n'est autrequ'un parchemin déjà manuscrit, gratté pour écrire de nouveau dessus . Ici, l'hypertextualité est comparée à la réécriture, qui chez Genette, est synonyme d'hypertextualité . En effet, la relation qu'unit la réécriture est hypertextuelle . Genette entend ainsi, dans cette citation, une relation textuelle interne, car aucun commentaire n'est commis, et donc par ce principe, celui de la réécriture.Genette entend ainsi, dans cette citation, une relation textuelle interne, car la « greffe » commise de l'hypotexte à l'hypertexte n'est pas faite selon une méthode de commentaire, et comme aucun commentaire n'est commis, la « greffe » est fait du principe de cette relation textuelle interne que créé l'hypertextualité, et donc celui de la réécriture.
On sait que selon Genette, l'hypertextedérive d'un texte déjà existant, l'hypotexte, que leur auteur ont volontairement soit imité, soit transformé . En effet, L’hypertextualité indique soit une transformation de l'hypotexte, avec la parodie, le travestissement et la transposition, soit une imitation de l'hypotexte, avec le pastiche, la charge et la forgerie .
Or, la parodie, est,contrairement au pastiche, une transformation à effetludique . Et dans la citation « L'hypertextualité, à sa manière, relève du bricolage (...) Disons seulement que l'art de "faire du neuf avec du vieux" a l'avantage de produire des objets plus complexes et plus savoureux que les produits "fait exprès" : une fonction nouvelle se superpose et s'enchevêtre à une structure ancienne, et la dissonance entre ces deux éléments coprésents donne sa saveur à...
tracking img