Hyperthermie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4067 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’urgence pédiatrique

Docteur, mon enfant fait 40 de fièvre !
Renée Turgeon
Le petit Mathieu, 2 ans et demi, avait une bonne raison de pleurer durant la sieste. Il faisait de la fièvre. L’éducatrice a joint la mère qui vient récupérer son fils à la garderie. Elle lui conseille fortement de consulter un médecin. La mère arrive donc à votre clinique avec Mathieu toujours bien triste et bouillantavec une température rectale de 40,2 C.
A FIÈVRE CHEZ L’ENFANT est l’un des motifs de consultation les plus fréquents dans les cabinets médicaux ou à l’urgence. Le diagnostic différentiel de la fièvre est vaste. Il comprend les simples infections virales, les infections bactériennes, la bactériémie et le choc septique. Mais comment s’y retrouver ? Les recommandations concernant l’évaluation et letraitement des enfants fébriles de moins de 3 ans changent constamment. Ces changements sont attribuables à l’arrivée de nouveaux vaccins, au raffinement des tests diagnostiques et à une meilleure compréhension de la maladie. Les médecins de première ligne doivent connaître ces recommandations. Il est important dès le départ de bien définir ce qu’est la fièvre et plus précisément la fièvre élevée sansfoyer bactérien grave chez l’enfant. La majorité des auteurs définissent la fièvre par une température rectale de plus de 38 °C, qu’elle soit prise à la maison ou au cabinet. La fièvre sans foyer bactérien grave correspond à une fièvre sans cause bacté-

5

L

Tableau I

Signes vitaux normaux1
Âge De la naissance à 3 mois De 3 à 6 mois De 6 mois à 1 an De 1 à 3 ans 6 ans 10 ans PAsystolique maximale : PA systolique moyenne : PA systolique minimale :
PA : pression artérielle

Fréquence respiratoire (cycles/min) 30 60 30 60 25 45 20 30 16 24 14 20 90 80 70 (2 (2 (2

Fréquence cardiaque (batt./min) 90 180 80 160 80 140 75 130 70 110 69 90

âge en année) âge en année) âge en année) (choc)

La Dre Renée Turgeon, médecin d’urgence, exerce à l’unité d’urgence du Centrehospitalier de l’Université Laval, à Québec, et est professeure de clinique au Département de médecine familiale de la même université, section médecine d’urgence.

rienne évidente à l’anamnèse ou à l’examen physique. L’infection urinaire, l’arthrite septique, l’ostéomyélite, la cellulite, la pneumonie, l’entérite bactérienne et la méningite sont les seuls foyers d’infection bactérienne acceptés. Il estimportant de noter que l’otite moyenne aiguë, la pharyngite et l’infection des voies respiratoires supérieures (IVRS) ne font pas partie de la liste1.

La fièvre sans foyer bactérien grave correspond à une fièvre sans cause bactérienne évidente à l’anamnèse ou à l’examen physique. L’infection urinaire, l’arthrite septique, l’ostéomyélite, la cellulite, la pneumonie, l’entérite bactérienne et laméningite sont les seuls foyers d’infection bactérienne acceptés.

Repère
Le Médecin du Québec, volume 41, numéro 12, décembre 2006

43

Tableau II

Échelle de Yale
1 Qualité des pleurs Réaction face aux parents État d’éveil Coloration de la peau Hydratation Réaction à l’environnement Ton normal et enjoué Enfant enjoué et facilement consolable Enfant éveillé et facilement consolable Peaurose Peau, muqueuses et yeux normaux Enfant souriant et alerte 2 Pleurs plaintifs Pleurs intermittents Enfant difficilement éveillable Extrémités pâles ou cyanosées Peau et yeux normaux, muqueuses sèches Enfant peu souriant ou peu alerte 3 Pleurs faibles Pleurs continus ou enfant qui réagit peu à la présence de ses parents Enfant qui ne s’éveille pas à la stimulation Peau pâle, cyanosée ou griseMuqueuses sèches, yeux cernés, remplissage capillaire allongé Enfant anxieux, non expressif et non alerte

Score 10 : très faible risque d’infection bactérienne grave (2,7 %) Score de 10 à 15 : risque modéré d’infection bactérienne grave Score 16 : risque très élevé d’infection bactérienne grave ( 92 %) Adapté de Pediatrics 1985 ; 76 (2) : 167–71. Copyright © 1985 par l’American Academy of...
tracking img