Ibn khaldoun

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 7 (1607 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 24 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[Tapez le nom de la société] |
Ibn Khaldoun, une pensée actuelle |
Economie |
|
|
21/10/2009 |


[Tapez le résumé du document ici. Il s'agit généralement d'une courte synthèse du document. Tapez le résumé du document ici. Il s'agit généralement d'une courte synthèse du document.] |

Introduction

« Ibn Khaldoun est fort en avance sur son temps… Aucun de sesprédécesseurs ou de ses contemporains n’a conçu ou réalisé une œuvre d’une ampleur comparable »

Cette citation met en évidence les qualités et le travail incontournable d’Ibn Khaldoun. Il a vécu au XIIIème siècle et il est avant tout reconnu comme l’un des pères des sciences sociales. Néanmoins dans son œuvre Prolégomènes il présente des concepts d’ordre historique, sociologique, philosophique, politiqueet économique.

C’est un auteur méconnu de la plupart des étudiants de 1er cycle, il apparaît donc nécessaire de présenter Ibn Khaldoun, ce sera l’objet d’une première partie, puis dans une deuxième partie il sera démontré que ses théories sont encore d’actualité.

Première partie : Une vie mouvementée

Dans cette partie il sera d’abord présenté le contexte dans lequel Ibn Khaldoun a vécu,puis une biographie relatant les différentes fonctions qu’il a occupé et les événements qui ont conduit a la rédaction des Prolégomènes.

A. Le contexte

Pour ce qui est du contexte économique, l’empire musulman a perdu son monopole commercial à la suite des Croisades qui l’ont considérablement affaibli. Concernant le contexte politique, les rivalités dynastiques déchirent le Maghreb à celas’ajoute la Reconquista chrétienne, reconquête des royaumes musulmans de la péninsule Ibérique par les souverains chrétiens, et la Peste Noire qui vont de manière significative marquer Ibn Khaldoun.

B. Sa biographie

1332 | Il naît à Tunis. |
1348-1349 | Il perd ses parents et nombre de maîtres lors de la peste noire. |
1352 | Il rejoint Fès à la cour des Mérinides. |
1355 | Il estnommé secrétaire du sultan Mérinide à Fès. |
1357 | Il fut suspecté de complot et d’intrigues contre le sultan Abu Inan (rencontré quatre ans plus tôt), il reste presque deux ans en détention. |
1359 | Il accède au poste de secrétaire confidentiel du prince Abu Salim, successeur sur le trône de Fès, après l’avoir activement soutenu pour son accession au trône. |
1362 | Il décida de partirpour la ville de Grenade en Andalousie chez le sultan Mohamed V et son vizir Al Khatib avec lesquels, il lia une grande amitié. |
1368 | Il regagne Tlemcen auprès du sultan Abou hammou, il effectue une mission d’intermédiaire auprès des tribus arabes riyah. |
1370 | Il a voulu quitter Tlemcen clandestinement pour Grenade, car il craignit l’offensive du sultan Mérinide Abdelaziz de Tlemcen. Ilfut rattrapé au port de Hunayn avant son embarcation. |
1372 | Après la mort du sultan Abdelaziz, il se rend à Fès pour se consacrer uniquement à l’enseignement, mais des circonstances particulières l’oblige à aller chez les Banu Salama à Frenda, durant cette retraite qu’il rédige son œuvre capitale Al Muqaddima (les Prolégomènes). |
1378 | De retour à Tunis, il reçoit un accueil trèschaleureux de la part d’Abu Al Abbas. |
1382 | Il quitte Tunis, à cause des calomnies de l’Imam Arafa, et part en pèlerinage à la Mecque. |
1383 | Au retour de la Mecque, il décide de s’établir au Caire, il est introduit auprès du sultan Az Zahir Barquq par son ami Tunbuga Al Jubani. |
1384 | Il fut nommé cadi malékite et comme enseignant à la médersa Al Qamhiya. |
1400 | Le sultan Faradj succédeà Barquq, il accompagne le nouveau sultan dans son voyage à Damas. Il visite Jérusalem, à son retour au Caire, il est révoqué de son poste de cadi malékite. Il reprend ses enseignements à la médersa. |
1401 | Il est mêlé aux tragiques événements de Damas auprès du mongol Tamerlan. |
1402 | Il termine sa carrière comme cadi malékite jusqu’à sa mort le 19 mars 1406. Il est enterré au...
tracking img