Icaf sur l'alimentation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 11 (2670 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 30 janvier 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
DOSSIER ICAF
BTS ESF

Sommaire :

Introduction
I. Contexte
II. Conclusion
III. Proposition de projet
IV. Projet
Conclusion

La clinique saint hilaire est un établissement médico-chirurgical de 208 lits et places. Dans le service ou je me trouve, la réadaptation cardiaque se situe au troisième étage du bâtiment central. Ce service est composé de 20 lits (10chambres en lit simple et 5 chambres en lit double).
Le service de réadaptation cardiaque se définit « comme l’ensemble des activités nécessaires pour influencer favorablement le processus évolutif de la maladie, ainsi que pour assurer aux patients la meilleure condition physique, mentale et sociale possible afin qu’ils puissent, par leurs propres efforts, préserver ou reprendre une placeaussi « normale » que possible dans la vie de la communauté »[1]
Dans ce service une équipe pluridisciplinaire travaille ensemble pour prendre en charge les vingt patients du service, pour une poursuite de soins pendant trois semaines.

Durant ce stage j’ai constaté certains dysfonctionnements dont plusieurs sur l’hygiène alimentaire :
Plus de la moitié des patients au servicede réadaptation cardiaque sont en surcharge pondérale. De plus ce constat m’a été confirmé par l’éducateur sportif du service, qui mène des Educations Thérapeutiques sur l’activité physique adaptée à leur pathologie et la sédentarité, pour montrer l’importance de pratiquer une activité physique régulière.
Ensuite, j’ai constaté pendant les repas des patients, qu’un grand nombre de sespersonnes étaient mis au régime alimentaire par la diététicienne.
Cette même diététicienne pratiquée avant des Educations Thérapeutique sur l’alimentation des patients et de leurs régimes. Malheureusement depuis son temps partiel, elle ne pratique plus ses ateliers.
Comment permettre aux patients d’avoir une alimentation équilibrée après leur hospitalisation ? Et de suivre ses nouvelleshabitudes alimentaires, ainsi que leur régimes ?

Grâce aux différents outils méthodologiques, j’ai voulu vérifier si ce constat était réel.

ETUDE

Tout d’abord, je me suis orienté vers les archives du service. Ensuite j’ai mené un entretien avec la diététicienne du service. Et pour finir, j’ai mis en place un questionnaire sur l’alimentation des patients avant leur entrée auservice de réadaptation cardiaque.

1) Documentation et archive du service

Le service de réadaptation cardiaque accueille des patients âgés de plus de 18 ans. Nous savons également que la moyenne d’âge est de 60 à 79 ans et que les hommes sont plus touchés par cette pathologie que les femmes.
De plus, depuis l’ouverture du service, nous avons évalué le surpoids despatients à 44,5 %, et 16,5 % sont des personnes obèses.
Durant ses deux dernières années les statistiques du service, ont relevé deux facteurs de risques cardio-vasculaire élevé : l’hypertension artérielle et l’hypercholestérolémie.

2) Entretien avec la diététicienne du service

La diététicienne a pu me confirmer mes observations et les statistiques des archives a propos du surpoidsdes patients et du danger qu’ils pouvaient encourir, si leur alimentation n’était modifié. Elles est consciente que plusieurs de ses patients ont des problèmes de santé du fait de leur surpoids. De ce fait, elle les voit un par un à leur arrivée au service, pour faire le point avec eux sur leur alimentation. Selon leurs pathologies, elle leur attribue un ou plusieurs régimes (Régime sans sel,régime sans sucre, régime pauvre en graisse animale).
De plus, la diététicienne organise des Educations Thérapeutiques aux Patients (ETP) tous les vendredis, pour expliquer aux patients leur régime, les principes et les intérêts d’une alimentation équilibrée. Malheureusement, depuis plusieurs mois les ETP n’ont plus lieux, car la diététicienne est passé à mi-temps, et elle n’a plus le temps...
tracking img