“Il vaut mieux hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent."

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (308 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation Voltaire

Amorce

Récemment, Els Clottemans a été condamnée à trente ans de prison alors qu’aucune preuve matérielle n’a été retrouvée. Seul un mobile et l’absenced’un alibi ont suffit à l’enfermer. Les jurés ont décidé qu’il était plus sûr de l’enfermer pour diverses raisons, de sécurité notamment.
Ce n’est pas la première fois que l’oncondamne un accusé dont on n’a pas la preuve formelle (et matérielle) de sa culpabilité. Je pense notamment à Jean Calas, accusé d’avoir tué son fils parce que celui-ci se serait convertiau catholicisme alors que sa famille était protestante. Cependant l’issue de ce procès fut nettement plus grave que celle d’Els Clottemans. En effet, Jean Calas fut condamné à mortet perdit la vie sous la torture. Un célèbre philosophe qui au départ était convaincu de sa culpabilité prit a posteriori sa défense.

Thèse

Ce même philosophe soutenait dansson roman “Zadig ou la destinée” qu’ “Il vaut mieux hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent."

Plan

Tout d’abord, nous verrons quels sont les arguments quepouvaient soutenir les personnes qui, comme les jurés du procès d’Els Clottemans ou les juges de M. Calas. Enfin, nous verrons des arguments en faveurs de la thèse de Voltaire.Développement

Certaines personnes, comme les jurés d’Els Clottemans, pensent qu’il est dangereux de laisser un potentiel meurtier (ou malfaiteur) en liberté. En effet, si celui-ci estlibre de ses mouvements, les risques qu’ils récidive sont toujours présents. La personne représente donc un potentiel danger pour la société. Le rôle des autorités étant de garantirla sécurité de chacun, l’accusé devra donc être emprisonné.

Cependant, il est injuste d’enfermer un “potentiel” innocent. En effet, l’accusé serait une “nouvelle victime” .
tracking img