Illlsuion comique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (279 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Acte III, scène 11,12

Introduction :
Le terme « baroque » vient du portugais « barroco » qui signifie perle de forme irrégulière. L’Illusion comique est une pièce de théâtreen cinq actes écrite par Pierre Corneille en 1635, représentée pour la première fois au théâtre du Marais en 1636.. Elle représente en elle-même un hapax dans la mesure où cettepièce s’affranchit de toutes les règles classiques ( régles des trois unités, vraisemblance, bienséance, unité des trois tons…), d’ailleurs son propre auteur, la décrit comme «un étrange monstre ».Dans cet extrait, on passe du duo d’amour (matamore cède à Clindor Isabelle)au duel (mort d’Adraste et arrestation de Clindor)

I-Scènes d’action :1-Multiplication des actions :
 Trois premières répliques riches en action : « allons gagner le haut »Matamore fuit.Adraste attaque « cet insolent discours te coûtera la vie ».Clindorriposte « je te choisirais bien au milieu de la bande »
 C’est donc une scène dynamique
2-fragmentation de l’espace :
 Bifurcation :De la pièce encadrée à la pièce cadre :structure baroque. Changement de la focalisation théâtrale.

3-Inconstance des identités :
 Clindor : identité amoureuse puis identité de condamné.
 Matamore : identité royalepuis identité de lâche.
 Adraste identité de l’arrogant puis identité de la victime

II-Réactions opposées :
1-Père dans l’illusion :
 Il éprouve de la compassion «Hélas, mon fils est mort ! », mais c’est aussi une exagération car Clindor a été seulement arrêté.
 Le père est un spectateur passif submergé par les sentiments
2-Alcandre : Pouvoiret savoir
 Commente dans une situation de supériorité la réaction du spectateur « un peu de patience », figure d’un philosophe qui dicte la conduite du père te donc du specateur
tracking img