Illusion comique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4530 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
|l’Illusion comique |
| |
| |
| |
|Auteur|Pierre Corneille |
|Genre |Pièce de théâtre |
|Pays d'origine |[pic]  France |
|Lieu de parution |Paris |
|Éditeur |François Targa|
|Date de parution |1639 |
|ISBN |khara |
|Date de la 1re représentation |1636 |
|Lieu de la 1re représentation |Théâtre du Marais |

L’Illusioncomique est une pièce de théâtre en cinq actes écrite par Pierre Corneille en 1635, représentée pour la première fois au théâtre du Marais en 1636 et publiée en 1639 chez François Targa.

Lorsque Corneille écrit cette pièce, il a 29 ans et a déjà écrit sept autres pièces de théâtre dont des tragédies et des comédies. L’Illusion comique marque un tournant dans la carrière littéraire de son auteurpuisqu’après l’avoir écrite, Corneille n’écrira plus que des tragédies (sauf Le Menteur, 1643). Cette pièce peut alors apparaître comme l’aboutissement d’un apprentissage dans lequel l’auteur laisse éclater sa virtuosité littéraire. S’il n’est pas déplacé de parler de « virtuosité », c’est que Corneille condense dans cette pièce tous les genres théâtraux : « Le premier acte n’est qu’un prologue »qui s’inspire de la pastorale. « Les trois suivants font une comédie imparfaite » avec son personnage de commedia dell'arte, Matamore. Cette « comédie imparfaite » évolue vers une tragi-comédie avec ces épisodes de rivalité, d’emprisonnement et de mort. « Le dernier est une tragédie, et tout cela cousu ensemble fait une comédie ». L’Illusion comique résume donc tout l’univers théâtral ; à traverscette pièce Corneille démontre qu’il maîtrise tous les genres théâtraux.

1 Résumé [modifier]

Un père (Pridamant) cherche son fils qu'il n'a plus vu depuis 10 ans, il sera amené dans la Grotte d'un magicien qui a le pouvoir de lui montrer la vie de son fils durant le temps où il ne l'a plus vu.

1 Acte Ier [modifier]

Le premier acte commence à l’entrée d’une caverne qui ressemble à unegrotte où se présentent deux personnages : Pridamant, un père éploré par la disparition de son fils (Clindor) et Dorante à qui il explique les causes possibles de cette disparition. Dorante veut lui présenter un magicien qui serait capable de l’aider (sc. 1). Ce magicien, Alcandre, devine tout de suite les raisons de la venue de Pridamant et lui annonce qu’il pourra lui faire voir son fils grâce à unartifice. Avant cela, il demande à Dorante de partir (sc. 2). Dorante parti, Alcandre commence par raconter à Pridamant que son fils a vécu une vie de picaro depuis son départ et qu’il s’est mis au service d’un « brave » dans la région de Bordeaux et qu'il ne souhaite pas être retrouvé (sc. 3).

2 Acte II [modifier]

Au début du 2e acte, Alcandre et Pridamant regardent l’artifice du magiciengrâce auquel ils peuvent voir les « deux fantômes vains » qui représentent Clindor et son maître Matamore (sc. 1). Clindor écoute avec complaisance Matamore se vanter d’exploits improbables en attendant l’arrivée d’Isabelle qui apparaît accompagnée de son prétendant officiel. Matamore se dérobe à leur arrivée (sc. 2). Adraste est éconduit par Isabelle mais cela ne l’empêche pas de partir aller...
tracking img