Illusion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1310 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Di Pietrantonio 30/03/10
Mélanie TL1

Philosophie : L’illusion est elle plus souhaitable que la vérité ?

L’illusion est la satisfaction imaginaire d’un désir, c’est une conviction. Elle peut faire rêvermais aussi blesser l’homme, car elle constitue un danger et inquiète, elle nous menace sous la forme d’une possible déception ou d’un déchirement. En ayant une illusion, on s’imagine acquérir quelque chose que l’on désire, dans tous les cas, il est question de quelque chose que l’on souhaite. Elle est à l’opposé de la vérité. En effet, la vérité, d’une manière générale se définie comme laconformité de ce que l’on dit avec ce qui est. C’est donc le rapport entre un jugement personnel et la réalité qui est donnée en dehors de notre propre personne. C’est la qualité de ce qui est vrai. Elle est recherchée dans plusieurs domaines tels que l’Histoire, les Sciences. On confond quelques fois vérité et réalité mais ces deux notions ne sont pas comparables. Dans cette recherche constante de vérité,il y a une part de déception possible au final. C’est pourquoi nous pouvons nous demander si l’illusion est plus souhaitable que la vérité. Peut on réellement aboutir à notre quête de vérité ? Ou enfin, les illusions ne sont elles pas un moyen de fuir cette notion de vrai que l’homme tente d’acquérir ?

Tout d’abord, l’illusion est parfois plus souhaitable que la vérité, car la vérité peutblesser l’homme. En effet, nous sommes constamment à la rechercher de la vérité dans n’importe quel domaine, qu’il soit historique, scientifique ou sentimental, mais cette notion de vrai peut nous détruire, car en ayant l’illusion que tout ira bien, le résultat peut être bien décevant. Selon Olivier Lockert : « La vérité ne blesse pas par elle-même. Elle fait mal car elle brise une illusion ». Et ilest vrai qu’une personne qui s’illusionne avoir un conjoint fidèle par exemple, va, par curiosité chercher la vérité en se renseignant et au final, découvrir qu’elle est trompée, autrement dit être déçue et se demander s’il ne valait mieux pas rester dans l’illusion au lieu de connaître cette vérité qui se révèle blessante. Mais si l’illusion, comme le reconnaît Schopenhauer, est nécessaire à lavie et à l’action, faut-il et peut-on vraiment s’en détourner ? Ne faut-il pas au contraire célébrer l’illusion comme telle, et dire que si toute vie se nourrit d’illusions (celle du bonheur, du progrès, etc..) alors l’illusion est la vérité de la vie. Si tel est le cas, alors vouloir la vérité, ce serait vouloir la mort. Socrate ne dit-il pas, dans les dialogues de Platon, qu’il faut être mort pourvoir enfin la vérité en face ? « Il se pourrait qu’on ne puisse connaître toute la vérité sans mourir. » (Nietzsche)
La question est donc la suivante : n’est il pas mieux rêver que d’être désappointé ? Lorsqu’on dit « illusion » on peut faire un rapprochement avec le faite de désirer, même si nous savons que nous ne pouvons pas obtenir quelque chose que nous désirons, pourquoi ne pas continuerd’avoir ces illusions, et essayer de se rapprocher du bonheur ? Dans tous les cas, la vérité est source de désillusion, et elle est difficilement abordable à moins d’utiliser les sciences. Comme le disait Nietzsche, « La vie a besoin d’illusions, c'est-à-dire de non-vérités tenues pour des vérités », plus précisément, pour être satisfait dans la vie, il faut rêver, espérer, s’illusionner pour pouvoirfusionner avec le bonheur. La vie ne se satisfait jamais de la vérité, la vérité est toujours décevante à l’aune de nos désirs. Vivre, c’est toujours entretenir un certain nombre d’illusions quant à nous-mêmes et au monde. Etant donné qu’on ne peut pas atteindre le vrai, il faut s’accorder des moments d’évasions où l’on se retrouve au centre de l’histoire avec en prime ce que l’on cherche à...
tracking img