Illusions perdu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (869 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
I - L'ANALYSE ET LES DIFFICULTES DU SUJET
II - LES DIFFERENTS TYPES DE PLANS POSSIBLES
On pouvait aborder ce texte de différentes manières (plan analytique, plan thématique à partir dedifférentes aspects du texte, etc.)
Cependant le sujet indiquant clairement un plan thématique fondé sur la question du point de vue, nous proposons un plan thématique en deux parties qui consiste à :
1.rendre compte des moyens par lesquels le lecteur prend connaissance du point de vue de Lucien sur les Parisiennes et sur sa protectrice, et du point de vue de Mme de Bargenton sur Lucien.
2. mesureren quoi la situation dans laquelle se trouvent les personnages explique leur changement de point de vue.
III - LES PISTES DE REPONSES
Première partie
Le passage est marqué par un importantchamp lexical du regard : "en voyant" ligne 1, "remarquer" ligne 6, "Les yeux de Lucie" ligne 16. De fait, le théâtre est au XIXe siècle un lieu où l'on se rend autant pour observer les spectateurs quepour assister à un spectacle.
Le verbe "remarquer" signale notamment que Lucien apporte une attention toute particulière à l'observation des femmes qui l'environnent. Ce regard se fait examenpuisque les Parisiennes sont évaluées de façon positive. Les termes appréciatifs abondent : "jolies, élégamment, fraîchement mises". Leur nombre important, marqué par le recours au pluriel, ne les empêchepas de se démarquer : chacune a su se "recommand[er]", c'est-à-dire se singulariser par de "délicates inventions", autre formule méliorative qui souligne leur bon goût. Ces éloges contrastent avec leportrait dépréciatif de Mme de Bargenton, construit parallèlement, par emploi d'une antithèse : la "vieillerie" s'oppose à la fraîcheur.
Autre procédé qui indique que Lucien regarde sa protectricede façon négative, la triple négation qui décrit sa toilette aux lignes 7-8 : "ni les étoffes, ni les façons, ni les couleurs n'étaient de mode". Au lieu de d'évoquer la robe, Lucien n'en voit que...
tracking img