Image de pouvoir dans caligula

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3262 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le gouvernement tunisien claironne sur tous les tons que sa législation est la plus respectueuse des droits des femmes dans le monde arabe. Une vérité-façade pour un pays en quête de légitimité démocratique? LaGazette des femmes a mené une enquête.
«Le portrait vous paraîtra idyllique, mais c’est la réalité: les Tunisiennes sont aussi libérées que n’importe quelle occidentale», affirme,enthousiaste, Bochra Malki, de l’Agence tunisienne de communication extérieure (ATCE).
Il est vrai qu’elles bénéficient, sans conteste, d’une législation avant-gardiste par rapport aux autres pays arabes. Tout près d’elles, leurs consoeurs du Maroc et de l’Algérie vivent toujours sous un régime où la polygamie est autorisée. Les féministes y bataillent notamment pour obtenir le droit au divorce etl’abolition de la répudiation, une pratique qui permet d’arracher les enfants aux mères et réduit des milliers d’entre elles à la mendicité. Rien de tel en Tunisie.
Les étudiantes envahissent les cycles d’études supérieures (49%), les femmes investissent la magistrature (27%), et les pharmaciennes (57%) dépassent en nombre leurs collègues masculins. À Tunis, 80% des médecins de santé publique sont desfemmes. Les étudiantes vont bientôt dépasser les étudiants dans les facultés de médecine. Les travailleuses accaparent aujourd’hui 27% du marché de l’emploi, contre 21% en 1987.
Les conseillères municipales occupent 20% des sièges, un record de participation à la vie publique dans le monde arabe. «Plus rien n’arrête la femme en Tunisie. Regardez, nous avons même une femme ministre del’Environnement et une autre ministre des Affaires de la famille et de l’enfance», fait valoir Bochra Malki.
Leçon d’histoire
Tailleur classique, bijoux en or, téléphone cellulaire à l’oreille, Leyla Khaïat, 50 ans et des poussières, incarne la Tunisienne moderne. La présidente de la Chambre nationale des femmes chefs d’entreprises, également présidente de l’Association des femmes chefs d’entreprises mondialeset directrice générale d’une PME dans le domaine du textile, parle avec empressement. «L’émergence des femmes d’affaires est un actif de l’Ère nouvelle».
L’expression aux couleurs staliniennes désigne la prise de pouvoir, le 7 novembre 1987, du général Ben Ali, ancien ministre de l’Intérieur et patron de la sécurité militaire. Son prédécesseur Habib Bourguiba - élu président à vie en 1974! - aété destitué après qu’un conseil de médecins l’eut déclaré inapte à gouverner. En accord avec la Constitution, Ben Ali s’est autoproclamé président. Depuis, le chef du Rassemblement constitutionnel démocratique a été réélu trois fois... à plus de 99% des suffrages. Avec lui commençait l’ère de l’al Taghir (du «changement»), caractérisée, selon le discours officiel, par une «série de mesures destinéesà consacrer le choix démocratique et les droits de l’Homme, en particulier des politiques de promotion de la femme et de la famille» (voir l’encadré «Les hommes du changement»).
Les hommes du changementEn 1956, après avoir arraché à la France l’indépendance de la Tunisie, le premier président de la République, Habib Bourguiba, provoque une véritable révolution des moeurs. En promulguant le Codedu statut personnel, il interdit la polygamie et la répudiation et autorise le divorce judiciaire. Désormais, il faudra le consentement des jeunes femmes (qui devront avoir au moins 17 ans) avant le mariage et elles pourront accorder leur main sans tuteur. Les Tunisiennes obtiennent le droit de vote et d’éligibilité dès 1957.À la prise de pouvoir de Ben Ali, en 1987, les femmes retiennent leursouffle. «La montée de l’intégrisme dans les pays arabes nous a fait craindre le pire. Les islamistes ont remis en question le Code du statut personnel en disant qu’il leur avait été imposé par le haut, que ce texte ne correspondait pas à la société», se rappelle Khedija Chérif. Soupir de soulagement, le président affirme son intention de respecter les acquis des femmes. À partir de 1993, il...
tracking img