Imaginer

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1875 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le dily
Alexia
Tes2 Imaginer, est-ce là le bonheur ?

| |
| |
||
| |
||

Tout homme est à la recherche du bonheur. Toutefois, le bonheur est difficile à définir, il est relatif à chacun et subjectif, c'est-à-dire qu’il est relatif au sujet pensant. Le bonheur semble plus un idéal inaccessible qu’un fait réel. Certains y voient même une illusion qui donne sens à la vie en entretenant l’espoir. Tout d’abord, le bonheur correspond à lasatisfaction complète de nos désirs. Lorsque nous sommes heureux, nous sommes comblés. Il est un état permanent et continu de bien-être intérieur. Pour acquérir ce bonheur l’homme peut être amené à imaginer, rechercher ce bonheur dans ce qui relève de l’abstrait, qui n’appartient pas à la réalité. Mais le bonheur se trouve t-il réellement dans l’imagination ? Nous verrons dans une première partieque l’imagination est une source de plaisir. Puis dans une seconde partie nous verrons qu’il est également porteur de désillusion et de tristesse. Enfin nous terminerons en exposant les limites du plaisir et du bonheur dans l’imaginaire.

L’imagination est une source d’évasion pour notre âme, notre esprit. On imagine sans réelles limites, on est libre de nos envies. Nos choix ne sont pasjugés, ni contraint de se soumettre à une autre pensée, une autre réflexion qui nous obligerez à faire quelque chose. Lorsque l’on dort notre esprit n’est retenu par aucune force extérieure, il rêve à ce que notre subconscient pense, imagine, que cela soit logique ou non. Nos pensées vont là où bon nous semble sans qu’on les y arrête, ce qui pousse l’évasion à son paroxysme. La raison n’a égalementaucun impact sur l’imaginaire. En effet, il nous arrive souvent de rêver de choses totalement absurdes ou même impossible à réaliser, toutefois nos rêves se poursuivent sans qu’on s’y interpose, jusqu’à même, nous amener dans un autre monde.
Effectivement, le but de l’imaginaire est de nous transporter là où l’on ne peut accéder, là où tout peux se produire sans contrainte. Dans la réalité cela nepeut exister, il y a forcement des choses impossibles c’est pourquoi l’imagination n’appartient pas à notre monde mais à un univers à part. Les dessins animés en sont l’exemple type. Les animaux qui parlent, les gens qui volent, tout ce dont on a un jour eu envie, se retrouvent dans ces histoires, ces films aux quels on aurait aimé appartenir. Néanmoins ils ne font pas parti de notre univers etc’est pour cette raison qui nous laisse rêveur.
Aussi on peut être amené à imaginer nos désirs et à les obtenir, on acquiert alors une sensation de plaisir, nous éprouvons une sensation de bien être ponctuelle, qui surgit à ce moment là.
L’imagination nous permet également d’oublier un chagrin, un vide, un désespoir que l’on peut éprouver, qui nous fait face dans la réalité. On s’en échappe, passeoutre en s’en éloignant. La lecture est une excellente forme d’évasion, on se plonge dans un univers à part, parfois fantastique, on se laisse emporter et on ne pense plus à nos problèmes, nos peines… On se sent ainsi plus détendu, plus serein. C’est par cette idée que l’on peut justifier le fait de faire lire des histoires à nos enfants avant que ces derniers trouvent leurs sommeils. Leur...
tracking img