Imen

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 38 (9265 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La théorie positive de l’agence : positionnement et apports

Gérard Charreaux

Professeur à l’Université de Bourgogne Latec(*)

Décembre 1999

(*) Pôle d’économie et de gestion, 2 Bd Gabriel, BP 26611, 21066 Dijon Cedex gerard.charreaux@u-bourgogne.fr L’auteur remercie les deux rapporteurs pour leurs commentaires et suggestions

1

Un des articles les plus cités de la littératureéconomique, que ce soit par les spécialistes de l’écono mie organisationnelle, ceux des sciences de gestion – notamment les chercheurs en finance – est celui de Jensen et Meckling (1976). Cet article a jeté les bases de la théorie positive de l’agence (désormais la TPA), dont l’influence s’est largement étendue au-delà de la finance. Il s’inscrivait dès l’origine dans un projet ambitieux (Jensen etMeckling, 1998) né à l’Université de Rochester au début des années 70 : créer une théorie du comportement des organisations reposant sur l’hypothèse de rationalité des acteurs, notamment des managers. Fondée à l’origine sur la théorie des droits de propriété et sur la notion de relation d’agence empruntée à l’approche principal-agent, cette théorie se veut une théorie de la coordination et ducontrôle appliquée à la gestion des organisations et centrée sur les dirigeants. Elle s’applique, en particulier, à l’architecture organisationnelle et à la gouvernance des entreprises. Comme le précisent Jensen et Meckling (1998, p. 8) l’objectif qu’ils poursuivent est de construire une théorie des organisations : « Our objective is to develop a theory of organizations that provides a clearunderstanding of how organizational rules of the game affect a manager’s ability to resolve problems, increase productivity, and achieve his or her objective. » Bien que dès leurs premiers écrits (en particulier, Jensen et Meckling, 1976 ; Jensen, 1983), les fondateurs de ce courant avaient clairement pris soin de marquer leur différence par rapport à la théorie principal-agent, tant du point de vue desobjectifs que de la démarche méthodologique employée, il apparaît cependant que les spécificités de la TPA restent souvent mal perçues. Soit elle est considérée comme une variante non formalisée de la théorie principal-agent, soit elle apparaît comme une composante des théories contractuelles, d’application moins générale que la théorie des coûts de transaction (désormais la TCT). Ces deuxinterprétations sont toutes deux, sinon erronées, très simplificatrices ; elles s’expliquent en particulier par les différences méthodologiques qui séparent ces différents courants ainsi que par le fait qu’une majeure partie des travaux relevant de la TPA ait été publiée dans des revues comptables et financières, relativement excentrées dans le champ de l’économie des organisations, telles que le Journal ofFinancial Economics ou le Journal of Accounting and Economics. Cette origine fortement marquée par la finance a conduit, en raison de l’isolement relatif des paradigmes et des spécialités disciplinaires, à entretenir certains malentendus voire une certaine méconnaissance des caractéristiques centrales de la TPA ou de ses nombreux apports, pourtant importants pour les sciences de l’organisation et dela gestion.

2 L’objectif de cet article est triple. En premier lieu, il rappelle les composantes centrales de la TPA. En second lieu, il vise à rectifier la lecture de cette théorie, comparativement à la TCT1 , réalisée par Williamson (1988). En troisième lieu, il cherche à montrer la diversité des questions abordées par la TPA dans des champs aussi divers que la finance, la comptabilité, lecontrôle de gestion, la gestion des ressources humaines, la gouvernance des entreprises. La préoccupation première des fondateurs de la TPA était d’offrir une grille d’analyse aux ma nagers leur permettant de comprendre l’incidence de la structure organisationnelle sur la performance et d’orienter leurs actions et décisions. La lecture2 ainsi proposée cherche notamment à montrer la continuité...
tracking img