Immigration

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 35 (8564 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
C’est avec la loi du 26 novembre 2003 relative à la maîtrise de l’immigration que la notion d’intégration a fait son entrée dans la législation concernant l’entrée et le séjour des étrangers en France, ce dont le promoteur de cette loi – Nicolas Sarkozy – n’a pas manqué de se féliciter, avant d’intituler la seconde loi adoptée à son initiative et promulguée le 24 juillet 2006, « loi relative àl’immigration et à l’intégration » 1.

2Faut-il en déduire que l’intégration des immigrés serait (enfin) devenue la préoccupation de ceux qui nous gouvernent ? La réalité, on s’en doute, est plus complexe. D’abord, parce que l’intégration n’a jamais cessé, depuis 1974, de faire partie des objectifs officiels de la politique d’immigration, même si les réalisations concrètes n’ont pas suivi et ont étéentravées par la multiplication des dispositions répressives prises dans le cadre de la « maîtrise des flux migratoires ». Ensuite, parce que ce qui caractérise la situation actuelle, c’est que l’effort d’intégration, dont la responsabilité doit normalement incomber aux pouvoirs publics, est rejeté sur les immigrés et converti en injonction de s’intégrer, sous peine de conserver à jamais leurstatut précaire.

2 . L’intégration sera appréhendée ici uniquement en tant qu’elle a été construite comme « problème »(...)
3 . Il est vrai que cette installation durable n’est pas un phénomène nouveau et que la stabilisation(...)
3Compte tenu de ce qui se joue – politiquement, idéologiquement, juridiquement – autour de l’intégration, il n’est pas sans intérêt de tenter de retracer l’histoire deces enjeux depuis le milieu des années 1970 2. C’est à ce moment là, en effet, lorsque l’on prend conscience que l’immigration de travailleurs, perçue comme temporaire, a progressivement évolué vers une immigration durable, que l’intégration des immigrés entre dans le champ des préoccupations des pouvoirs publics avant de devenir un sujet de débat politique 3.

4Cette histoire se joue sur troisplans qui interfèrent sans cesse et qu’on ne distinguera que pour les besoins de l’analyse. L’intégration est d’abord un objet de discours, et l’on observe ici le poids des mots et des idéologies. Le discours peine toutefois à déboucher sur des réalisations, au point d’apparaître comme un substitut à une action publique défaillante, même si l’intégration, avec plus ou moins de visibilité et deconstance selon les époques, est l’un des objectifs officiellement assigné à la politique d’immigration, à côté de la « maîtrise des flux migratoires ». Enfin, l’intégration est affectée – et en pratique souvent entravée – par la réglementation du séjour et de l’éloignement, constitutive de ce qu’on appelle non sans raison la « police des étrangers » : l’amalgame délibéré, dans les deux dernièreslois Sarkozy, entre droit au séjour et intégration, a au moins le mérite de venir rappeler cette réalité souvent oubliée ou déniée.

Les mots pour le dire : l’intégration, objet de discours

5La notion d’« intégration » qui a fini par prévaloir, même si elle fait encore l’objet de critiques, a été pendant un temps en concurrence avec celle d’« insertion », tandis que l’assimilation lui servaitde repoussoir. Sans chercher à percer la signification intrinsèque de ces trois termes (entreprise d’ailleurs vaine puisque, comme les linguistes nous l’ont appris, ce sont les emplois d’un mot qui lui donnent son sens), on retracera la façon dont le terme « intégration » s’est finalement imposé puis comment, amalgamé à la thématique du « modèle républicain », il a donné naissance au concept d’«intégration à la française », puis à celui d’« intégration républicaine ».

Comment l’« intégration » s’est finalement imposée

6L’appréhension spontanée des trois modalités d’entrée des immigrants dans la communauté française – l’assimilation, l’intégration, l’insertion – les situe sur une sorte d’échelle allant de l’attitude la plus « impérialiste » de la société d’accueil (l’assimilation)...
tracking img