Immobilier au maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (413 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Economie
Au Maroc, le marché de l'immobilier est en ébullition
Le marché immobilier marocain doit relever un triple défi : construire 1,2 million de logements pour les habitants, répondre à lademande grandissante des "MRE" (Marocains résidant à l'étranger) qui veulent un toit au pays natal, et gérer l'afflux d'étrangers, touristes et retraités.
"Nous avons décidé de faire appel au privé,dans le cadre de partenariats avec le public, pour construire les logements qui manquent au pays, qu'il s'agisse d'appartements économiques, en accession sociale, ou d'habitats de standing", expliqueAhmed Taoufik Hjira, ministre marocain de l'habitat et de l'urbanisme. Celui-ci est venu, jeudi 25 mai à Montreuil (Seine-Saint-Denis), inaugurer la troisième édition du Salon immobilier marocain, SMAPImmo, qui se tenait jusqu'au dimanche 28 mai.

Selon lui, la construction sociale, de parcelles de terrain ou de logements vendus à des prix plafonnés, à partir de 70 000 dirhams (7 000 euros) pourun studio, a atteint 112 300 unités en 2005, contre 40 000 l'année précédente.

La production d'habitats de standing est, elle, estimée à 80 000 unités en 2005 : "Notre défi est de pérenniser cerythme", poursuit M. Hjira. Deux moyens vont être employés : des avantages fiscaux et de terrains à prix bonifiés pour les promoteurs réalisant 40 % de leur programme en accession sociale, et la créationd'un fonds de garantie pour les emprunteurs à revenus irréguliers afin de leur faciliter l'accession à la propriété. "Ce fonds, créé à l'automne 2005, a déjà permis l'octroi de 5 500 prêts", sefélicite M. Hjira.

La frénésie de la construction fait, depuis cinq ans, flamber le prix des terrains. Casablanca, la capitale économique, a vu, entre 2003 et 2006, les prix des terrains et des villasdoubler et ceux des appartements enfler de 40 %, selon Zineb Benchekroun, notaire.

A Marrakech, la hausse du prix des terrains est de 15 % à 20 % par an. Une cinquantaine de familles françaises...
tracking img