Impact de la crise financiere sur le maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1173 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La crise Financière et son impact Sur le MAROC

PLAN
1-Partie Théorique:  Les causes de la crise.  Le séisme de « LEHMAN BROTHERD ».  L’internationalisation de la crise.  Les plans de relance économique. 2-Partie Pratique:  Impact de la crise sur le MAROC  Impact de la crise sur la compagnie(CMA CGM)

Causes de la crise
 La crise débute à l'été 2007 à cause des "subprimes", desprêts hypothécaires consentis à la classe moyenne américaine. Les Américains ont créé des subprimes : vous empruntez ce que vous voulez (même si le salaire n'est pas très élevé) mais c'est la maison qui est en garantie. En clair, si vous ne pouvez pas rembourser, la banque récupère la maison et la vend. Mais quand les prix de l'immobilier baissent, les banques paniquent ! comme les prix del'immobilier ont baissé, la banque perd de l'argent sur la vente. C'est la crise des subprimes.

 Pour tenter de limiter les risques de ces crédits d'un

nouveau genre, les banquiers ont eu recours à la titrisation. Ils ont transformé ces emprunts en titre sur les marchés boursiers. Concrètement, si un particulier emprunte 1000 euros, il doit en rembourser 1200 euros à la banque avec les intérêts. Pourgagner plus rapidement de l'argent, les banques ont émis des titres de dette, c'est-à-dire un papier donnant droit à ces 1200 euros. Ces titres de dette se sont échangés sur les places boursières. Quel est l'intérêt pour les acheteurs de ces titres ? Si l'acquéreur achète son titre à 1100 euros, il sait qu'il a la garantie de recevoir 1200 euros. Or, à partir du moment où celui qui doitrembourser l'emprunt pour l'achat de sa maison ne peut plus payer, le titre n'a plus aucune valeur. Ce sont ces montages financiers complexes qui expliquent la chute de la bourse car toutes les banques étrangères, notamment européennes, se sont aperçues qu'elles possédaient des titres de subprime qui ne valaient plus rien. Tout le monde en avait mais personne ne savait vraiment combien.

Le séisme de «LEHMAN BROTHERD ».
 La faillite de la banque d’investissement Lehman Brothers le 15

septembre 2008 a marqué un tournant décisif dans la crise. Ce « séisme » s’est traduit par une aggravation nette de la crise de confiance dans le système financier. La faillite a provoqué une paralysie accrue des marchés interbancaires, les banques craignant plus encore d’être exposées au risque qu’unecontrepartie fasse défaut. La faillite a aussi déstabilisé d’autres marchés de court terme, singulièrement le marché américain des billets de trésorerie, marché essentiel pour le financement des entreprises américaines puisqu’il contribue pour une part considérable aux besoins de financement de ces dernières. La faillite a enfin précipité la dégradation de la situation financière, puis le sauvetageexceptionnel de la plus grande compagnie d’assurance américaine, AIG. Très rapidement d’importantes institutions financières européennes se sont retrouvées en grande difficulté. L’incertitude ainsi créée a fait naître le risque d’un « effet de dominos », affectant l’une après l’autre les institutions financières.

L’internationalisation de la crise.
 La crise financière, partie du marché américaindes

prêts hypothécaires à risque (les subprimes) à l’été 2007, n’a réellement atteint les économies émergentes qu’un an plus tard. Ce décalage a conduit un temps les analystes à espérer un « découplage » entre économies avancées et émergentes. Cependant, depuis l’été 2008, les émergents sont rattrapés par la crise, qui devient alors globale. Elle affecte tous les compartiments de marché,empruntant tout d’abord le canal financier, puis aujourd’hui le canal réel.

Les plans de relance économique. En Europe
:

Jusqu’en septembre 2008, les mesures ont été limitées à un petit nombre de pays (l’Espagne et l’Italie notamment). Dans ces deux pays, les plans combinaient une mesure immédiate en faveur des ménages (sous forme de baisse ou de suppression d’impôt) et un ensemble de...
tracking img