Impartition (la notion)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2015 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1 « IMPARTITION » (LA NOTION) Le terme impartition1 désigne aujourd’hui un mode d’externalisation partielle ou complète des fonctions inhérentes au statut d’organisation structurée devant recourir à divers métiers pour réaliser sa mission. Régi par les préceptes de la micro-économie, ce fonctionnement consiste à se procurer hors du cadre organisationnel les biens et les services jugésintermédiaires ou instrumentaux par rapport aux finalités de l’entité, plutôt que d'en assurer directement la production au sein de la structure. Apparue à la fin du siècle dernier dans les théories des sciences de la gestion des entreprises, la notion d’impartition recouvre en effet les décisions et les pratiques visant à confier partiellement ou intégralement à un prestataire externe des activités,traditionnelles ou nouvelles, qui normalement pourraient être assumées à l’interne. Les matières de ce procédé recoupent aussi bien une des fonctions de base de la gestion (ex. une composante instrumentale ou la responsabilité totale de la gestion des ressources humaines, financières, informationnelles, matérielles) que des biens ou des activités intermédiaires nécessaires à la fabrication d’extrants,voire l’entièreté d’un produit ou service que les dirigeants pourraient décider de réaliser à l'interne, mais pour lequel ils optent de recourir à un producteur ou un dispensateur externe. Dans un tel cadre opérationnel, le donneur d’ouvrage conserve évidemment la maîtrise d’œuvre, mais une entité juridiquement séparée de la structure devient l’opératrice. Les relations entre les protagonistes sontrégies par un cadre conventionnel à fin déterminée (ex. accords interentreprises, contrat de sous-traitance, concession de franchise, etc.) contenant cahier de charges, devis ou plans détaillés (architecturaux ou opérationnels) conçus par le donneur d’ordre, souvent d’ailleurs ceux utilisés antérieurement à l’interne de l’organisation pour rencontrer les exigences de la tâche ou les caractéristiquesdu résultat recherché. Un instrument mis au point dans le secteur privé Les organisations relevant du droit privé recourent aujourd’hui en priorité à ce type de partenariat pour les tâches administratives obligatoires jugées à faible rendement : administration de la paie, des avantages sociaux, entretien des TIC, comptabilité courantes, questions logistiques récurrentes. La gestion de cesactivités essentielles, mais estimées répétitives, souvent lourdes parce que proportionnellement à forte main d’œuvre et potentiellement onéreuses quant à l’intégration des progrès des métiers spécialisés qu’elles exigent, n’a jamais été considérée comme un atout pour assurer le succès financier et la compétitivité. Généralement amorcé par l’impartition de segments de ces fonctions de base, la logiqueinhérente à cette façon de faire incite progressivement à la mise en sous-traitance des processus globaux d’affaires qui y sont lié. En relativement peu de temps, ce procédé est ainsi devenu un levier de gestion stratégique (et de libération !) pour beaucoup de petites et moyennes entreprises. Considérant de bonne méthode la réduction de leur structure aux métiers essentiels, beaucoup de sociétésvoient aujourd’hui dans la pratique de ce type d’impartition une condition obligée préalable à toute démarche d’expansion rationnelle.

1 Le Robert historique (1993) précise que le mot impartition avait originellement le sens d’« action d’accorder une grâce ».

2 De façon concomitante, la grande entreprise a développé une application du concept d’impartition qui focalise, de plus, sur la chaînede réalisation des composantes centrales de l’activité corporative. Leurs vastes et complexes structures de production, de distribution, voire l’organisation des activités de transaction avec la clientèle finale et des services après-vente ont été des terrains d’expérimentations diverses. Dans un contexte de globalisation des économies de marché et soutenue en cela par les innovations...
tracking img