Imperialismes et colonisation sur la rive sud de la mediterranee (1798 – 1914)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 61 (15205 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
IMPERIALISMES ET COLONISATION
SUR LA RIVE SUD DE LA MEDITERRANEE (1798 – 1914)

Au cours de cette période, toute la rive Sud est progressivement arrachée à l’influence ottomane pour tomber dans l’orbite de deux puissances notamment : la France et la Grande-Bretagne. La Grande Bretagne privilégie le protectorat, l’influence indirecte dans l’économie, dans la mesure où elle n’est pas un paysméditerranéen. La France fait le choix d’une colonie de peuplement en Algérie, pour prolonger le pays en quelque sorte. L’Italie, qui a une démographie très expansive, fait de même, mais passe après les deux autres puissances. Au début, le contrôle ottoman est très lâche et lointain. Le Maroc n’a jamais été soumis à la Porte, et a son propre sultan. En Tunisie, sa présence est plus symbolique quemilitaire. En Algérie, c’est la conquête française qui va créer une organisation d’Etat, mais le pays est quand même en voie d’autonomisation, sans être véritablement une nation constituée au début de la période. Le processus est le même pour l’Egypte, la Tunisie et la Libye : l’autonomisation modernisatrice est encouragée, puis les puissances européennes pénètrent dans l’économie de ces pays, etenfin imposent le protectorat. L’occidentalisation est dans un premier temps admirée, puis rejetée. Elle aboutit à l’hégémonie européenne. Les grands rêves d’harmonie se terminent par des protectorats. L’Egypte, pays moteur parmi les pays arabes est le premier à entrer en contact avec les Européens.

I – L’EGYPTE ENTRE ORIENT ET OCCIDENTALISATION : LA VOIE ETROITE.
A) L’expédition d’Egypte etses conséquences (1798 – 1801)
1) Un échec diplomatique et militaire : Il s’agit de frapper les intérêts anglais sur la route des Indes. En 1798, la France est en guerre avec l’Angleterre et le Directoire, régime instable cherche un moyen de lui imposer la paix : une armée doit traverser la Manche puis débarquer en Angleterre. Bonaparte est prévu, mais il suggère un autre moyen de nuire auxintérêts anglais : il propose une expédition qui demande beaucoup de moyens de logistique, mais il permet de rêver à l’Orient (sorte de prédisposition au rêve oriental). Le Directoire est favorable à l’éloignement de Napoléon. A partir de 1798, une gigantesque opération est mise sur pied, en secret. Les meilleurs généraux sont de l’expédition (notamment le Toulousain Caffarelli). Il y a environ35 000 hommes à transporter. L’expédition part en mai et échappe miraculeusement à la flotte anglaise. Elle débarque à Malte et prend l’île en juin. Le 1er juillet, l’armée d’Egypte débarque en Egypte, à proximité d’Alexandrie, ville prise quelques jours après. Une partie se dirige vers le Nord, le gros des troupes vers Le Caire (les gouverneurs sont issus des mamelouks). La bataille desPyramides donne la victoire à la France. Bonaparte rentre dans Le Caire en juillet. Une partie pourchasse vers le Sud, une partie vers le Nord-Est. A l’été 1798, la conquête semble très favorable. Mais le 1er août, la flotte française est détruite par l’amiral Nelson à Aboukir. La situation se gâte ensuite vis-à-vis des populations civiles. De plus, la Turquie déclare la guerre à la France, et appelle àla guerre sainte. Les émeutes sont suivies d’une répression féroce. Dans un soulèvement général, les Turcs envoient des troupes transportées par des navires anglais. A lieu la deuxième bataille d’Aboukir (25 juillet 1799), avec entre-temps, la campagne en Syrie, menée par Bonaparte avec 15 000 hommes, qui se termine par un demi-échec à Saint Jean d’Aure (la ville n’est pas prise). Beaucoupmeurent aussi de la peste. Au bout d’un an, Bonaparte se sent prisonnier de sa conquête et oublié. Il apprend que le Directoire est fragilisé, et une nouvelle coalition contre la France, le 23 août, le fait rentrer en France. Le commandant Kléber est assassiné par un fanatique égyptien, et est remplacé par Nenou ( ? ) qui s’est converti à l’Islam et a épousé une égyptienne. En août 1801, le corps...
tracking img