Impressions d'initiation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1591 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Impressions

Vénérable maître, mes sœurs et mes frères,

Je suis particulièrement heureux de me retrouver aujourd'hui parmi vous, c'est un plaisir et un honneur pour moi de pouvoir m'exprimer pour vous donner les impressions que m'a laissé mon initiation réalisée la semaine dernière, ici même, au sein de ce noble temple. Avant toute chose, je voudrais remercier André M. pour la confiancequ'il m'a accordée, et qu'il a su vous faire partager, et sans qui je ne serais probablement pas parmi vous aujourd'hui.

Le sujet de mon exposé porte sur les impressions ressenties ; mon exposé ne portera donc pas sur le sens de la symbolique qui fera l'objet de toute mon attention dans les mois qui viennent, mais bien sur les idées, les sensations qui m'ont traversé l'esprit et le corps ;
Pourrappel, mon initiation s'est faite en plusieurs périodes ; elle a débuté par plusieurs contacts de la part de trois frères qui m'ont interrogé sur mes motivations : j'étais conscient qu'il m'était demandé de prendre toute la mesure de ma démarche ; les règles imposées étaient exigeantes, il convenait selon moi d'évaluer mon niveau de volonté et de patience. Mon ressentiment était que rien n'étaitencore acquis, que cette première étape était un questionnement sur fond d'évaluation de mon degré de persévérance. Il m'était demandé d'attendre, et d'attendre encore.

Une lettre reçue sous la forme d'une convocation m'a redonné confiance. Mes réflexions, partagées auprès de mes interlocuteurs, mes observations sur des thèmes variés touchant à la morale, à la religion, aux faits de société,avaient intéressé un groupe d'hommes manifestement vigilants, éclairés, qui n'étaient pas opposés semble t-il à mon intégration parmi vous. Pour moi, je répondais certes à une convocation, mais plus encore à un appel du temple pour essayer de vous convaincre de ma sincérité et de ma capacité de coeur.

La première personne que je rencontrais sur le parking du temple était le président lui même,dont je n'avais jamais vu le visage. Il me conduisait sans attendre dans une petite pièce obscure appelée « cabinet de réflexion » où j'étais enfermé prés de 30 minutes. Se retrouver seul dans l'intimité d'un local sombre à l'image d'un confessionnal favorise la réflexion, l'interrogation : pourquoi suis je là, tout cela n'est il pas désuet, quel est le sens de tout cela : les réponses meparvenaient au fil des minutes, seules, à la simple vision des symboles : il s'agit pour le profane que j'étais encore de prendre conscience de ce que nous sommes, qu'une vie n'est que passagère : la naissance au travers d'échantillons de matières fondamentales, la nourriture terrestre et spirituelle représentés par le pain et la carafe, le temps qui passe et qui s'arrête symbolisé par une bougie éteinteet un sablier inerte, la tête de mort symbole de la fin mais également de la disparition de l'être profane, et, sur des pancartes de part et d'autre du bureau, deux maîtres mot « vigilance, persévérance » seuls outils du libre penseur dans le monde profane, associés sur un mur perpendiculaire des mots « vanitas, vanitatum, omni vanitas » me rappelant qu'aucune fortune matérielle, aucune fonctionsi élevée soit elle, aucune réponse scientifique ne peut répondre à ces questions « à quoi sert la vie, qu'as tu fait de ta vie, que souhaites tu en faire » ; Il m'était prescrit dans l'isolement de ce cabinet de réflexion de prendre conscience que l'on est rien dans sa solitude, que la vie n'est que passagère.

Dans la logique de cette initiation, il m'était prescrit ensuite de rédiger montestament philosophique. Le testament symbolise un terme, une fin, une disparition. Mais comme il est dit dans l'évangile de Saint Thomas, « là où est le commencement, là aussi sera la fin » ; ce commencement conforme au postulat de Saint Thomas s'annonçait en effet par la conduite les yeux bandés dans l'enceinte du temple. Je ressentais dés l'entrée dans cette salle, d'abord une différence de...
tracking img