Impuissance face au temps

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1875 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Nous mesurons et évaluons le temps qui passe, qu'il s'agisse du mouvement des aiguilles d'une montre, de l'alternance du jour et de la nuit ou du rythme des saisons, voire de l'évolution du visage et de la silhouette d'une personne, perçue à partir de la comparaison de divers clichés photographiques pris à des époques différentes. D'une certaine manière, l'Homme ne saisit-il pas le temps grâce ades repères des temps passés ? Peut-on considérer que le temps est un feu qui nous dévore et que nous sommes impuissants ? L'Homme est impuissant du fait que son corps, qui n'est que matière est soumis aux lois de la physique et donc il vieillit. Il est donc conscient du temps qui passe et qu'il n'est pas éternel. Ainsi quoi qu'il fasse il est voué à disparaître. Est-il nécessairement conduit aupessimisme ou ne peut-il pas profiter de la vie ? Mais si le temps est un feu qui le dévore et qu'il n'est pas impuissant c'est qu'il peut toujours agir de telle sorte qu'il mette à profit son existence. Ne peut-il donc pas cultiver ses facultés intellectuelles, rechercher son bien, celui des autres et le bien commun afin d'en tirer une satisfaction morale ? Comment vivre alors en n'ayant niregret ni remords ? Comment devons nous user de notre liberté ? La mort ôte-t-elle tout sens à l'existence ou permet-elle au contraire de mieux penser ses choix et leur portée ?

I) N'est ce pas parce que le temps est un feu qui nous dévore que nous sommes impuissants ?

A) Notre impuissance ne nous conduit-elle pas au pessimisme, au nihilisme ou au fatalisme ?

Le temps est en quelque sorteune fatalité, l'idée de destin, que le temps qui passe est un évènement inéluctable.
L'impuissance de L'Homme face au temps à toujours été mal vécu, l'espoir de remonter le temps ou de l'arrêter pour éviter la mort d'un proche par exemple.
Il y aura toujours un moment, ou l'Homme prendra le chemin du pessimisme notamment les jeunes par exemple qui ne peuvent pas accomplir tout ce qu'il veulent,faute de moyens ou par désir et qui vont se mettre en dangers pour se sentir vivre, l'exemple du "jeu du foulard", jeu qui consiste à étrangler un camarade avec un foulard puis relâcher juste avant que la personne tombe dans les pommes. L'effet visé est la montée d'adrénaline, le passage rapide prés de la mort.
En général dans toutes institutions, la jeunesse est le temps des erreurs, de laconstruction de soi donc passé un certain age, les regrets de ne pas avoir profiter de cette jeunesse apparaissent comme des poids qui nous conduise vers ces autodestructions de soi, le nihilisme ou l'envie de rien, l'impuissance de ne pas pouvoir rattraper le temps en sont la cause.
La crise de la quarantaine, par exemple, montre bien les regrets perçus, l'envie de rattraper le temps perdu enfessant tout types de divertissements, changer de profession par exemple, pour se sentir revivre ou cette impuissance trace le chemin vers la dépression et le pessimisme,ou voit que le mauvais côté des choses et que l'avenir n'est pas sur, c'est ce qui conduit parfois à la tentative de suicide et/ou au suicide une certaine manière de contrôler sa mort et de ne plus se sentir impuissant face auxévènements.

B) Notre impuissance ne nous pousse-t-elle pas à vouloir profiter de la vie ?
"Profiter de la vie", on entend beaucoup cette phrase dans notre société, comme si la plupart des personnes ne l'avais jamais entendu ou ne l'avais jamais comprise ou adoptée, la première chose a laquelle on pense c'est comment savoir si on a profiter de la vie ? Ou comment profiter de la vie ?
Un jeune personnevous dira qu'elle a le temps de profiter de la vie puis à l'opposé une vieille personne vous dira si oui ou non elle à profité de la vie.
Chaque personne définit sa vie à sa manière, remplie, pauvre, avec ou sans regret. Mais le temps qui est passé nous rend impuissant face à certains regrets, "j'aurais du faire ça".
"On n'écoute pas d'autre prédication que le temps, qui vous inculque toutes...
tracking img