Incipit (chapitre 1), germinal, zola.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 5 (1007 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 18 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
I/ L'incipit

..1. Une ouverture assez classique du roman
Quelque chose de mimétique: le lecteur est mis dans la même position que le personnage principal. Le lecteur arrive dans l'univers du roman, comme Etienne Lantier arrive à Montsou. (découverte des lieux et des autres personnages)

Exemples d'ouvertures :
- Une vie (Maupassant)
- Mme Bovary
- Le Rouge et le Noir

..2. Le point devue
Plusieurs points de vue sont adoptés.

- Recherche du point de vue:
verbes de perception, puis analyse du sujet.
On remarque des passages qui apparaissent en point de vue interne, mais à la première phrase du roman, on est frappé par la position du narrateur : pas de nom pour le pers. , mais distribution de renseignements : noms de ville.
Certains passages apparaissent en point de vueomniscient. (débuts des 1er et 2ème paragraphe.)
Le point de vue interne est habituellement utilisé par le narrateur (distribuer des infos), indications spatio-temporelles.

- Le point de vue omniscient:
Apparaît dans les indications spatio-temporelles (indications chiffrées : 10 km, 2h). Egalement 1 phrase au centre du 2e paragraphe :"Une seule idée occupait sa tête vide d'ouvrier sans travailet sans gîte"
Le narrateur en sait plus que le pers.

- Le point de vue externe :
Le narrateur en sait moins que le personnage. Ce pt de vue est donné par le début de la 1ère phrase.
Le narrateur connaît le nom du personnage.
L'homme est décrit dans le 2ème paragraphe comme s'il était vu de très près, mais de l'extérieur. Attention donnée aux vêtements.
Visage non décrit -> glissement plusfacile au point de vue interne.

- Point de vue interne:
Narrateur = personnage.
Au cours du 1er paragraphe, au cours du 2ème et tout le 3ème.
Le lecteur passe d'abord par une appréhension extérieure du personnage, puis il est invité à partager son opinion.

..3. Composition de l'extrait (3 premiers paragraphes)
- La plaine de Montsou - paysage naturel
- L'homme - personnage
- Paysage dela mine par ce personnage - Paysage industriel vu par le pers.

Le premier paragraphe nous met dans l'ambiance (description détaillée du paysage).
L'homme est dominé par le paysage : derrière lui, une plaine immense, inhospitalière. Devant lui, un paysage industriel confus. Il est comme écrasé entre les deux paysages.
Malgré la minceur des indications temporelles, on se rend compte que leslieux ont une importance dominante.

II/ Le paysage
Le romancier réaliste, a fortiori naturaliste, désire donner la reproduction la plus fidèle possible de la réalité. Ainsi, il s'oppose à la perspective fantastique, mais aussi à la perspective que l'on trouve par exemple dans les romans romantiques, où l'accent sera mis sur les idées et les sentiments des personnages (nourriture, sexualité,maladie, argent).
Notre-Dame de Paris (1831), Peau de Chagrin (1831), Le rouge et le Noir (1830) -> ni question de nourriture ni d'argent.

Tout ce qui était considéré comme pas très noble était passé sous silence dans le roman, sauf chez les romanciers réalistes.
Marchiennes est une ville qui existe (près de Lille), alors que Montsou n'existe pas (univers du romancier).

..1. La plaine duNord
Le début de la description est fait d'un point de vue externe, objectif. C'est un paysage ingrat (insistance sur l'obscurité -> aucun charme)
Aucun détail n'apparaît valorisant. Cette 1ère description se termine sur les betteraves -> une morne plaine
Dès la 2ème phrase, le paysage est ressenti de manière subjective : la plaine devient réellement hostile, car entrée en scène du vent.
Le ventest assimilé à un fouet, ou quelqu'un qui manierait un fouet (" les lanières du vent")
1ère phrase : vision plate, distante
2ème phrase : vision plus hostile (vent), plus violente ("immense horizon plat", "terres nues").Comparaison avec la mer.
- Analogie plaine / mer qui se poursuit dans la 3ème phrase et commence à la deuxième (analogie filée, comparaison)
- La comparaison "comme une mer"...
tracking img