Incipit de germinal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1798 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de Français : Incipit de Germinal


Émile Zola, né à Paris le 2 avril 1840, et mort dans la même ville le 29 septembre 1902, est un écrivain, journaliste et homme public français, considéré comme le chef de file du naturalisme.
Le naturalisme est une école littéraire qui, dans les dernières décennies du XIXe siècle, cherche à introduire dans l'art la méthode des sciencesexpérimentales. C’est, d’une certaine façon, l’accentuation de l’écriture réaliste.
Zola est l'un des romanciers français les plus populaires, l'un des plus publiés, traduits et commentés au monde. Engagé dans les mouvements politiques de son époque, les dernières années de sa vie sont marquées par son engagement dans l'affaire Dreyfus avec la publication en janvier 1898, dans le quotidien L'Aurore, del'article intitulé « J’Accuse…! » qui lui a valu un procès pour diffamation et un exil à Londres dans la même année.
Ses romans ont connu de très nombreuses adaptations au cinéma et à la télévision. Sur le plan littéraire, il est principalement connu pour Les Rougon-Macquart, fresque romanesque en vingt volumes dépeignant la société française sous le Second Empire et qui met en scène latrajectoire de la famille des Rougon-Macquart, à travers ses différentes générations et dont chacun des représentants d'une époque et d'une génération particulière fait l'objet d'un roman.
Germinal fait partie de cette série ; il fut publié en 1885. C'est un ouvrage consacré au monde minier. Il met en scène Etienne Maheu (le fils de Gervaise, héroïne de l’Assommoir), qui organise une grèveminière révolutionnaire, pourtant vouée à l’échec. L'écrivain y restitue la langue et les mœurs des miniers, tout en décrivant les ravages causés par la misère et famine. Le réalisme frappant qui caractérise Zola, et la façon dont sont dépeignées les rapports entre classes possédantes et classes ouvrières ont renforcé la célébrité et la fortune de l'auteur.
Cet extrait est l’incipit, c'est-à-dire letout début du roman. Nous pouvons donc nous demander quelles sont les caractéristiques de cet incipit ? Dans une première partie, nous verrons qu’il remplit d’abord une fonction informative. Il renseigne sur le cadre spatiotemporel, et sur l’action de l’histoire. Dans une seconde partie, nous étudierons le personnage mystérieux qui est mis en scène. Nous verrons qu’il est caractérisé par une grandesolitude, un froid féroce, et une déconcertante rencontre avec un monstre minier.

L’incipit, comme au théâtre avec la scène d’exposition, a une fonction informative ; elle doit renseigner le lecteur sur le cadre spatiotemporel, sur l’action, les personnages. Elle doit parvenir à susciter l’intérêt (afin qu’il ait envie de poursuivre la lecture), tout en gardant certaines informations secrètes(afin de ménager des effets de surprise, de ne pas révéler tout trop rapidement).
Dans un premier temps, nous allons nous intéresser au cadre spatial, c'est-à-dire étudier tous les éléments qui sont en lien avec le lieu où se passe l’action. Dans cet incipit, le cadre spatial est assez flou, bien qu’il y ait de nombreuses descriptions du paysage. Ainsi, la scène se situe dans une « plainerase », sur la « grande route de Marchiennes à Montsou, dix kilomètres de pavé coupant tout droit, à travers les champs de betteraves ». La scène se situe donc en France, dans les campagnes du Nord. On suit « dix kilomètre de pavés coupant tout droit ». L’horizon est « plat », le ciel est « mort », la nuit « sans étoile ».
Pour situer le cadre temporel, nous pouvons d’abord constater qu’il n’y a pas dedate précise au début de ce roman, pour situer avec précision l’histoire (contrairement à l’Education Sentimentale de Flaubert, par exemple). Il y a seulement mention des « vents de mars », nous sommes donc au début de l’année. De plus, on apprend qu’il fait nuit, grâce à un riche champ lexical de l’obscurité ; « sous une nuit sans étoile », « d’une obscurité et d’une épaisseur d’encre »,...
tracking img