Incipit de une vie - maupassant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2988 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Problématique : Que révèle la présentation des personnages dans un contexte particulier ?
Introduction :
Guy de Maupassant est un écrivain du XIXe siècle. Il rejette le roman romantique qui est marqué par les excès du psychologisme et de l'écriture artistique. Guy de Maupassant s'inspire donc de ce qu'il connait, comme par exemple le séminaire de Rouen, duquel il s'est fait renvoyé par lesclercs car ses écrits ne leur plaisaient pas. Lors de son premier roman Une Vie, il adhère ainsi aux principes réalistes en mettant en scène des personnages avec une banalité et une simplicité qui les rapprochent du lecteur.
Ce début de roman est traditionnel et défini, par contexte historique précis. La présentation de Jeanne et de son père est adroitement écrite pour permettre aux lecteurs decerner le caractère de ces personnages principaux. On entre directement au cœur de l'action grâce à leur présentation.

*LECTURE*

Ce début de roman s'articule en plusieurs points. Il y a tout d'abord une petite phrase qui introduit l'implantation du décor. Il s'en suit donc la présentation du contexte présent, puis celle de Jeanne, le personnage principal, la présentation de son père et enfinla description de l'éducation de Jeanne.
Dans notre développement nous répondrons à la problématique suivante : « Que révèle la présentation des personnages dans un contexte particulier ? »
Pour cela nous étudierons dans une première partie le contexte particulier qui est mis en place. Puis dans une deuxième partie, nous analyserons la présentation des personnages. Enfin, dans une troisièmepartie, nous développerons la vie dur de Jeanne, celle passée et celle qui le sera surement à venir.

I) Le symbolisme de la nature
1) Une atmosphère lugubre et hostile

Le deuxième paragraphe de ce début de roman est entièrement constitué de métaphores montrant la violence de l’averse. L’ambiance de cette introduction est ainsi assez lugubre.
On l’observe d’ailleurs dès la ligne 3 « L’averse,toute la nuit, avait sonné contre les carreaux et les toits ». Cette personnification illustre bien la présence oppressante de l’averse, qui tient à garder encore un peu Jeanne enfermée. Le mot « sonné » nous montre bien que la pluie veut se faire remarquer, c’est comme si elle voulait pénétrer dans la maison pour narguer un peu plus Jeanne en retardant son départ.
« Le ronflement des ruisseaux[…] emplissaient les rues » ligne 6 signifie que même les ruisseaux font du bruit comme pour signifier un évènement important. De plus, ceux-ci sont « débordés » ce qui montre que la pluie fait rage depuis plusieurs heures, prenant au piège Jeanne.
Jeanne semble donc emprisonnée : impossible avec ce temps de sortir de la maison.
Les termes de la ligne 4 à la ligne 5 caractérisant le ciel telsque « crevé », « se vidant sur la terre », « la délayant en bouillie », « la fondant comme du sucre » marquent une certaine agression de la part du ciel. Au XIXème siècle, les habitants des villes et des campagnes étaient très croyants et très pieux. On pourrait penser qu’à travers ce ciel, mot ambigüe pouvant aussi signifier l’endroit où reposent les morts, c’est Dieu qui cherche à empêcher lanouvelle liberté de Jeanne ou à annoncer une fin tragique. Le ciel signale un mauvais présage.
On assiste donc à un vrai concert puisque tous les éléments cherchent à se faire entendre : « l’averse […] avait sonné » (l.3), « le ciel bas et chargé d’eau semblait crevé » (l.4), « des rafales » (l.5), « le ronflement des ruisseaux » (l.6).
On observe donc un contraste entre le bruit des élémentsnaturels et le silence des « rues désertes » à la ligne 6. Il n’y a donc aucune présence d’un personnage à l’extérieur, ce qui renforce cette ambiance lugubre, presque morbide : dans les rues, seule la nature se fait entendre, rien ne signale la présence d’êtres humains.
On remarque aussi qu’à la ligne 7, les maisons sont comparées à des éponges qui boivent l’humidité et font suer les murs. Ces...
tracking img