Incipit la modification michel butor

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1289 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA MODIFICATION, 1957

Michel Butor
Texte

Vous avez mis le pied gauche sur la rainure de cuivre, et de votre épaule droite vous essayez en vain de pousser un peu plus le panneau coulissant.
Vous vous introduisez par l’étroite ouverture en vous frottant contre ses bords, puis, votre valise couverte degranuleux cuir sonre couleur d’épaisse bouteille, votre valise assez petite d’homme habitué aux longs voyages, vous l’arrachez par sa poignée collante, avec vos doigts qui se sont échauffés, si peu lourde qu’elle soit, de l’avoir portée jusqu’ici, vous la soulevez et vous sentez vos muscles et vos tendons se dessiner non seulement dans vos phalanges, dans votre paume, votre poignet et votre bras,mais dans cotre épaule aussi, dans toute la moitié du dos et dans vos vertèbres depuis votre cou jusqu’aux reins.
Non, ce n’est pas seulement l’heure, à peine matinale, qui est responsable de cette faiblesse inhabituelle, c’est déjà l’âge qui cherche à vous convaincre de sa domination sur votre corps, et pourtant, vous venez seulement d’atteindre les quarante cinq ans.
Vos yeux sont mal ouverts,comme voilés de fumée légère, vos paupières sensibles et mal lubrifiées, vos tempes crispées, à la peau tendue et comme raidie en plis minces, vos cheveux, qui se clairsèment et grisonnent, insensiblement pour autrui mais non pour vous, pour Henriette et pour Cécile, ni même pour les enfants désormais sont un peu hérissés et tout votre corps à l’intérieur de vos habits qui le gênent, le serrentet lui pèsent, est comme baigné, dans son réveil imparfait, d’une eau agitée et gazeuse pleine d’animalcules en suspension.

Début du roman

LECTURE ANALYTIQUE

Introduction

Originaire de Mons-en-Baroeul, près de Lille, Michel Butor a vécu à Paris avant d’enseigner la philosophie et la littérature dans divers paysétrangers. Il publie ses premiers romans au cours des années cinquante. Partageant son temps entre l’enseignement, les voyages et l’écriture, il n’a cessé de chercher de nouveaux modes d’expression. Cet extrait est le début d’une œuvre représentative du nouveau roman. Les étapes traditionnelles du roman comme les personnages, la durée romanesque, le récit, l’intrigue y apparaissent sous desformes tout à fait nouvelles. Il y a une remise en cause du rôle du personnage, nous pouvons analogiquement citer Robe Grillet. Le titre rend d’emblée ambiguë l’identifia de la nature du texte, le lecteur se demande qui est désigné derrière ce « vous » et qui prend ce « vous » à sa charge. Les caractéristiques du texte nous amènent à étudier ce texte en trois temps, dans un premier, nous verrons lesinformations de l’incipit, puis son originalité et enfin les interprétations possibles du « vous ».

I - Les informations de l’incipit

1 - Relativement aux lieux

Ce roman propose de renouveler le genre romanesque, il s’ouvre sur un incipit qui laisse dans l’ombre des informations pourtant essentielles pour comprendre le roman. Il suggère un pacte de lecture trèsparticulier; les lieux ne sont pas précisés immédiatement mais nous avons des expressions comme « rainure de cuivre », « panneau coulissant », elles sont associées à la présence d’une valise, et peuvent laisser penser que la scène se déroule dans un train.

2 - Relativement aux personnages

Le lecteur est perdu quant à l’emploi de ce « vous », mais il a néanmoins quelques informationsprécises. Nous nous familiarisons avec la difficulté qu’à « ce vous » à porter sa valise, « votre valise…sombre », ou encore, « vous l’arrachez par sa poignée ». Il accorde de l’importance à un fait insignifiant. Nous sommes ensuite informés sur l’âge du « vous », « 45 ans », un certain malaise transparaît quelques lignes plus bas, « vos yeux sont mal ouverts, comme voilés de fumée légère, vos...
tracking img