Inconscient

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1877 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
RESUME DU CHAPITRE SUR L’INCONSCIENT


Points à traiter obligatoirement pour le contrôle :

-la question du transfert
- le déterminisme psychique
-les philosophes du soupçon
-la triple blessure narcissique
-références + citations précises


INTRODUCTION: « l’ère du soupçon »

Pendant longtemps, la psychologie fut une branche de la philosophie: elle identifiait la conscience avec latotalité du psychisme. Cela signifiait que tout était toujours accessible à la conscience si je le voulais. On pouvait donc se connaître soi-même, comme nous le conseillait Socrate : « Connais-toi toi-même ». Et se connaître, c’était savoir se maîtriser. En quelque sorte si je voulais, je pouvais. Spinoza et Leibniz furent les premiers a soupçonné une activité qui échappait à la conscience. MaisC’est Freud, psychiatre et neurologue autrichien, qui démontrera vraiment qu’une puissance obscure commande nos actes : il existe une activité psychique indépendante de la conscience et bien plus puissante qu’elle. Ce déterminisme psychique détrône ainsi la conscience: cette force sera appelée l’inconscient.


Le Déterminisme psychique:

Il est regroupe deux déterminismes: le déterminismenaturel et le déterminisme social.

Déterminisme naturel: Spinoza remarquait que les hommes se trompent en ce croyant libres. C’est d’ailleurs le premier préjugé dont tous les autres découlent. Pourquoi les hommes se croient ils libres ? Parce qu’ils ont conscience de leurs actions, de leurs désirs. Pourquoi ne le sont ils pas ? Parce qu’ils ignorent les causes par lesquelles ils sont déterminésà vouloir une chose plutôt que telle autre. C’est donc parfois le corps qui nous renseigne le mieux, le désir n’est pas autre chose que l’appétit accompagné de conscience: « Nos désirs primitifs sont tous pulsionnels » Freud, qui est convaincu de la nature animale, pulsionnelle de l’humanité en effet, les grands désirs ne sont pas nos véritables désirs, nos véritables désirs émanent de la libido.Mon « Moi » est donc dépassé par un déterminisme naturel, qui fait parti de l’inconscient (inconscient > non connu) qui le dépasse infiniment et qui lui dicte à son insu ses choix et sa conduite.

Déterminisme social: Si, pour Spinoza, le désir est l’essence même de l’homme, la conscience n’est cependant pas altérée par l’histoire. Marx, plonge l’homme dans le temps. Il pense que laconscience est un produit social historique. L’histoire de la conscience devient l’histoire de l’émancipation de l’homme dans le monde. La conscience reflète l’idéologie dominante, les modes, les mœurs et les préjugés d’une époque. La conscience perd donc avec Marx, son rôle de référence absolue, la conscience n’est qu’un miroir, un reflet, d’une réalité qui existe en dehors d’elle et qui la détermine:cette réalité c’est l’histoire et la lutte des classes : « Ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur être, c’est leur être social qui détermine leur conscience ». Marx
Les philosophes du Soupçon » :

A l’entrée du XXème siècle, Freud publie ses leçons sur la psychanalyse (5 leçons sur la psychanalyse 1905) dans le contexte de ce que Pierre Ricoeur nomme « l’ère du soupçon». Il existe 3 grands « philosophes du soupçon » : Marx (1818-1893) Nietzsche (1849-1900) et évidemment Freud (1856-1939).
Qu’estiment-ils suspect ? Vis-à-vis de quoi sont-ils suspicieux, dubitatifs ?

Ils estiment suspects la métaphysique (croyance en un absolu), l’ère du soupçon est en effet caractérisée par une « crise de la métaphysique » : Nietzsche qualifie Dieu d’Idole,
Or Idole >Illusion, donc Dieu serait une Illusion. (cf : Le crépuscule des Idoles Nietzsche)
Ces « nouveaux » philosophes veulent en effet, nous annoncer la fin des Illusions, soit la fin de la croyance en un Dieu Absolu mais aussi que l’homme n’est pas libre, qu’il ne possède pas de libre-arbitre, « les philosophes du soupçon » ne pensent pas que l’homme est sujet: la maison de l’homme, son point d’encrage,...
tracking img