Inconvenients et avantages de leconomie de marche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2003 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Bts 9 mois

Eco-générale : « Inconvénients et avantages du service public et du marché »

« Nous vivons une époque formidable ! » Dans son intervention télévisée du ???? notre président s’est gaussé d’être à la tête d’un état traversant une crise sans précédent . Si ce n’est
dans la gravité des conséquences économiques sur notre consommation ; l’exceptionnalité de la crise réside dans ledésaveu sans précèdent à l’égard d’un ultralibéralisme jusqu’alors incontesté. Depuis la « failite » incontestable du « monopole d’état absolutisé » incarné par le modèle soviétique dans le début des années 90, la loi du marché paraissait s’ être imposée comme l’unique solution économiquement réaliste donc responsable , capable de couvrir « au mieux » les besoins du monde. Le « glissement « decertaines personnalités de gauche vers une gauche réaliste à l’Américaine »(propos de Vals), tout comme l’intégration récente de personnalités bien connues pour leur engagement social et leur revendication populaire au sein d’un gouvernement de droite pourrait nous faire penser que les temps des clivages est en voie d’abolition. En ce contexte plus que jamais favorable à la réévaluation objective del’un ou de l’autre de ces systèmes nous sera-t-il possible de tirer les fruits, de constater les limites, les enrichissement potentiels inhérentes à ses frères énemis d’abord ; pour ne plus toujours les subordonner l’un à l’autre, ensuite ? Entre service public et marché faut-il vraiment choisir ?!

Ainsi on avait signé la fin de l’état Providence et on lui reprochait déjà de ne faire de nousque de sinistres assistés incapables de rivaliser avec le reste du monde. Le civisme qui nous distinguait dans la tradition qui est la notre, nous faisais ressentir peut-être plus fortement qu’ailleurs l’indissociabilité de la justice sociale et de la vie politique. Des outils furent développés en France et conservés plus longtemps qu’ailleurs concernant certains domaines, plus à même d’êtreprotégé. Dans le pays des droits de l’homme on a entretenu la volonté de soustraire les « grandes causes » à la loi du marché et de leur réserver un traitement particulier. Ainsi la santé publique, pour ne citer qu’elle relève encore à ce jour du domaine des services publiques. Nombreux sont ceux qui de l’étranger nous enviaient et longtemps le petit Français fut considéré tel un privilégié en matière deredistribution et de protection des faibles. L’état qu’il soit de droite ou de gauche persistait à jouer un rôle prépondérant,voir centralisant de protection contre les risques de l’ existence. Le citoyen français se voyait assuré de bénéficier d’une décence minimum en cas de maladie, de handicap ou lorsque la vieillesse ou les charges familiales se révéleraient trop importantes pour qu’unindividu puisse en assumer le poids par sa seule activité. Le service public s’est imposé où les individus ont fait le choix de faire assumer à la collectivité la faiblesse de l’individu. Cette faiblesse de l’individu n’est pas à concevoir sous l’aspect moralisant du concept. En tout les cas pas uniquement. En effet certaines activités, aujourd’hui plus que jamais en cette économie mondialisée,requièrent des moyens tels qu’un seul individu (par individu nous faisons référence à l’initiative individuelle à l’origine de tout mouvement entreprenarial) n’y suffirait pas et que seule une mutualisation de moyens paraît capable de faire face la dimension de la tâche. On parlera de « monopole naturel ». La lourdeur des investissements et la gestion harmonisée, du moins uniformisée parce qu’unifianteparaît dans le cas du « rail »favorisée l’emmergence d’un seul acteur. La logique ne relèverait plus dans certains cas d’apriori ploitiques ou philosophiques mais bien d’arguments purement économiques relatifs aux économie d’échelle. Le fait de ne pas vouloir confier la gestion, l’usage marchand d’un tel réseau à un acteur économique unique et privé relève quant à lui d’un à priori moral qui...
tracking img