Inde

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4061 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SOMMAIRE

INTRODUCTION p 2

PRESENTATION GENERALE p 3

• Comment décrire l’Inde ? p 4

• Exemple de la vie d’un jeune indien p 7

• L’exploitation à différents degrés p 8

POURQUOI EST-IL DIFFICILE DE LUTTER CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS ? p 11

• Pour des raisons économiques et pratiques p 11

• Pour des raisons sociologiques et culturelles p 13COMMENT PEUVENT AGIR LES ASSOCIATIONS EN FONCTION DE CES CONTRAINTES ? p 15

Une amélioration des conditions de travail p 15

• Vers un projet de scolarisation p 18

CONCLUSION p 20

BIBLIOGRAPHIE p 21

INTRODUCTION

Dans nos esprits, le travail des enfants est lié aux firmes multinationales occidentales qui font fabriquer leurs vêtements, leurs tapis…par des jeunesenfants dans les « sweatshops » (ateliers de la sueur). En fait, peu d’enfants travaillent pour l’exportation mondiale : la plupart des enfants des pays en développement travaillent pour leur économie souterraine, qu’elle soit artisanale, agricole ou minière.

Mais depuis quelques années, les institutions internationales, relayées par les médias ont mis en avant la lutte contre les formes lesplus intolérables du travail des enfants. En effet, le terme « travail des enfants » englobe toutes formes de prostitution, d’activités pornographiques ainsi que l’esclavage. Ne pouvant analyser en profondeur toutes ces formes de travail, nous avons choisi de nous intéresser plus particulièrement à l’exploitation de leur « force de travail » dans les trois secteurs d’activité. Ces différents typesde travail peuvent être mesurés à différents degrés :

-travaux infantiles acceptables
-formes de travail des enfants à éliminer progressivement
-pires formes de travail requérrant une action immédiate et urgente

En matière de lutte contre les pires formes de travail, beaucoup d’efforts ont été déployés depuis les années 90 (réglementations, directives…). Mais selonle dernier rapport du Bureau Internationale du Travail (BIT) la situation n’évolue pas. Dès qu’un enfant sort du travail, un autre y entre. Il faut en plus mettre l’accent sur le fait que les conditions de travail sont déplorables.

Mais malheureusement, ces pratiques sont présentes dans de nombreux pays, plus particulièrement sur les continents africains et asiatiques. Ainsi, nous avonsdécidé de traiter le cas de l’Inde car nous ne pouvons pas nier le fait que la quasi-totalité des enfants indiens travaillent. C’est pourquoi, de nombreuses associations intergouvernementales (OIG) et non-gouvernementales (ONG) mettent en place des moyens qui visent à améliorer le quotidien des jeunes indiens.
Nous nous sommes alors posé la question suivante : en quoi les actions desassociations peuvent être efficaces contre le travail des enfants en Inde ?
Dans un premier temps, nous exposerons les principes sur lesquels repose le système indien en matière de travail. Nous verrons par la suite à quoi se confrontent les associations qui tentent de lutter contre cette situation avant d’analyser, enfin, leur liberté d’actions face à ces limites.

[pic]

PRESENTATION GENERALEComment décrire l’Inde ?

Septième pays du monde par son étendue située en Asie méridionale sur l’océan indien, l’Inde présente trois grands types de paysages. Au Nord, l’impressionnante barrière de l’Himalaya, qui limite tout le sous-continent n’appartient plus que pour une faible part à l’Etat indien. L’Himalaya domine de vastes plaines alluviales, qui s’étalent du Pendjab au Bengale et quirecueille les eaux d’innombrables fleuves descendants des hautes pentes proches. Parmi ces fleuves les plus importants sont le Gange reconnu comme un fleuve sacré, le Brahmapoutre et l’Indus. Au sud, la partie péninsulaire est formée par le vieux socle du Deccan qui est la partie centrale et péninsulaire de l’Inde. Du fait de l’aridité de cette plaine, la population se concentre plutôt sur les plaines...
tracking img