Infections sexuellement transmissibles (mst)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3052 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST)
MST est le terme utilisé pour décrire toute maladie, toute infection transmise par un rapport sexuel avec une personne déjà contaminée, et qui entraîne une infection d’un ou de plusieurs organes sexuels.. Les femmes sont atteintes de MST au même titre que les hommes, mais leur manifestation et leur traitement sont plus difficiles chezles femmes. Les délais d’apparition des signes d’infection sont plus longs chez les femmes, ce qui retarde leur consultation et leur traitement conduisant à des conséquences plus lourdes. Les signes de MST Chez les femmes Des pertes vaginales inhabituelles sont les signes les plus fréquents de la présence d’une MST. Les sécrétions anormales peuvent être causées par différents agents infectieux.Des infections causées par des champignons, par exemple « albicans candida » ou par des bactéries donnant des « vaginites bactériologiques », peuvent survenir chez les femmes enceintes, chez celles qui prennent des antibiotiques ou celles qui ont le diabète ou le cancer. Cependant si après traitement, les sécrétions continuent, il est plus prudent de se faire examiner et tester pour connaître lanature de l’infection, ce qui permet un traitement adapté. Une femme qui a plus d’un partenaire, ou dont le partenaire a lui-même plus d’un partenaire et présente un ou plusieurs des symptômes suivants, est probablement atteinte d’une maladie sexuellement transmissible : – des écoulements vaginaux inhabituels, dégageant une mauvaise odeur ; – des écoulements vaginaux inhabituels, accompagnés dedouleur dans le bas-ventre ; – des écoulements de diverses colorations, variant selon la nature de l’infection responsable ; – des démangeaisons dans la vulve et le vagin dont la peau devient inflammatoire saignant quelquefois ; – la présence de plaies sur les organes sexuels qui ne cicatrisent pas normalement, ou des enflures et des grosseurs ; – des sensations de brûlure quand elle urine. Chez leshommes Les signes des MST sont plus évidents et faciles à reconnaître. Les MST peuvent causer le gonflement des ganglions, des éruptions, des plaies, spécialement sur et autour du pénis. Des écoulements anormaux parfois purulents et nauséabonds, c’est-à-dire qui dégagent une mauvaise odeur, provenant du pénis peuvent être constatés. Les hommes atteints peuvent aussi éprouver une sensation de brûlurequand ils urinent. Une femme qui constate un de ces symptômes chez son partenaire devrait éviter les relations sexuelles jusqu’à ce qu’il se fasse tester et soigner. En effet, son partenaire peut l’avoir contaminée sans qu’elle ne présente aucun symptôme. Si l’abstention n’est pas possible, elle devrait le persuader d’utiliser un condom. Il est vrai que cela n’est pas toujours facile. Si on netraite pas les MST chez les hommes, ceux-ci peuvent avoir des démangeaisons, des éruptions ou des plaies sur les parties génitales, éprouver des douleurs persistantes dans le bas ventre. Des conséquences tardives extrêmement graves sont possibles, par exemple une stérilité définie ou une infection généralisée.

Les types de MST les plus fréquents Les MST avec écoulement Les vaginites, ouinflammations de la muqueuse vaginale, se manifestent par des démangeaisons, une irritation ou des plaies dans le vagin. Au cours de l’acte sexuel, la pénétration fait mal. Les vaginites sont souvent accompagnées d’écoulements nauséabonds. Le mode de contraception influence également beaucoup la prévalence qui est de trois à quatre fois plus grande chez les femmes porteuses d’un stérilet. Même traitée,cette MST peut réapparaître, et elle est aussi fréquemment associée à d’autres MST. Les femmes qui ont des rapports sexuels précoces ou qui ont plusieurs partenaires sexuels risquent plus d’être contaminées. Les candidoses sont des infections de la peau et des muqueuses qui sont causées par un champignon, qui vit et se développe dans les parties humides, chaudes et sombres du corps comme la...
tracking img