Influence de la culture asiatique sur le management

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1619 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La culture asiatique

La culture influence profondément la façon dont les individus se perçoivent, perçoivent les limites imposées par la société et la place qu'ils y occupent. Ces perceptions sont souvent intériorisées au point qu'il est difficile de les exprimer clairement, mais elles se révèlent dans les comportements et notamment à travers les modes de consommation. C'est l'une des façonspour les individus d'exprimer leur personnalité et leurs aspirations. Si l'Asie est plus hétérogène, sur le plan culturel, que l'Europe, l'importance accordée à l'harmonie sociale est un facteur prépondérant et unificateur commun à toutes les sociétés. Les sociétés asiatiques sont fondamentalement collectivistes, c'est-à-dire que les droits de l'individu sont subordonnés à ceux du groupe, un modede fonctionnement considéré nécessaire au maintien de l'ordre social. Ce mode de pensée, enraciné dans le confucianisme, le bouddhisme et l'islam, contraste fortement avec l'individualisme occidental.

La différence est considérable et ses conséquences sur le comportement du consommateur sont énormes. Alors que la tendance pour les Asiatiques est de clarifier leur place dans la société et leursrelations humaines, les Occidentaux s'identifient plus en termes de spécificité ou d'accomplissement personnel.

Bien entendu, toutes les sociétés étaient, à l'origine, plus collectivistes qu'individualistes en raison de l'interdépendance inhérente aux communautés agraires. L'individualisme est désormais considéré comme une composante naturelle des sociétés dites modernes. Mais cette conceptionest remise en question par les cultures asiatiques.

Le Japon, pays industrialisé, moderne selon tous les critères possibles, est toujours fortement collectiviste. De même, la Corée du Sud, Hong Kong, Singapour et Taiwan sont des sociétés modernes qui conservent de profondes orientations nettement collectivistes.

Cette tendance collectiviste de l'Asie s'exprime de maintes façons, dontcertaines sont présentées ci-après.

- L'appartenance

L'accent est mis sur l'appartenance à un groupe, ce qui implique l'identification d'un individu avec un objectif collectif. Il faut absolument être accepté par ses semblables et l'angoisse du rejet, de l'exclusion, est intense, suscitant un besoin presque maladif de toujours faire partie du groupe à la mode.

Ainsi, les désirs individuelspassent au second plan, l'appartenance étant la satisfaction suprême. La puissance de ce sentiment d'appartenance est un point d'ancrage de l'identité qui exige la loyauté de l'individu envers le groupe.

- La réciprocité

Les règles de la réciprocité ainsi que leur conception sont beaucoup plus formalisées et puissantes qu'en Occident. Elles sont le reflet de l'importance accordée auxrelations humaines et aux liens sociaux dans une culture collectiviste et confirment l'insertion de l'individu dans le groupe.

L'échange de cadeaux est considéré comme le moyen le plus direct et le plus visible de cultiver le « guanxi » (en Chine), de remplir le « on » ou d'honorer le « giri » (au Japon). La façon dont une personne respecte et applique les règles complexes de l'échange de cadeaux estun élément essentiel dans l'appréciation de la position sociale de cette personne.

- L'amour-propre

Les différences culturelles apparaissent aussi dans l'appréciation de ses propres capacités, ou de leur absence, et l'amour-propre sera donc plus ou moins présent. L'éducation américaine, par exemple, tente d'inculquer aux étudiants une haute estime de soi afin de stimuler désir de réussite etconfiance en soi. Les enfants sont encouragés à s'affirmer et à faire preuve d'assurance.

L'éducation des enfants asiatiques, au contraire, met l'accent sur la modestie et la discrétion, considérées comme la meilleure façon de cultiver l'esprit. Cela ne veut pas dire que les Asiatiques n'ont pas d'amour-propre, mais plutôt qu'ils n'estiment pas devoir se considérer d'emblée plus méritants que...
tracking img