Influence des philosophes francais au siecle des lumieres sur les liberateurs de l'amerique du sud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2029 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LES PHILOSOPHES FRANÇAIS DU SIECLE DES LUMIERES ET LEURS INFLUENCES SUR LES LIBERATEURS DE L’AMERIQUE LATINE

Je vais vous parler ce soir, des Philosophes français qui ont marqué le Siècle des Lumières, et qui ont très certainement influencé les désirs de liberté et d’unification des libérateurs d’Amérique Latine.

Le « Siècle des lumières »

C’est un terme qui désigne le 18 ème siècle entant que période de l'histoire de la culture européenne. Cette période a été marquée par le rationalisme philosophique et l'exaltation des sciences, mais aussi par la critique de l'ordre social et de la hiérarchie religieuse, principaux éléments de l'idéologie politique qui fut au fondement de la Révolution française.

L'expression était déjà employée par les écrivains de l'époque, convaincusqu'ils venaient d'émerger des siècles d'obscurantisme et d'ignorance, et d'entrer dans un nouvel âge illuminé par la raison, la science et le respect de l'humanité.

La plus importante des hypothèses et espérances communes aux philosophes et intellectuels de cette époque fut incontestablement leur foi inébranlable dans le pouvoir de la raison humaine.

Les penseurs du XVIIIe siècle considéraient,à la différence de Descartes, que la connaissance, loin d'être innée, procédait uniquement de l'expérience et de l'observation guidées par la raison.
Ils affirmaient que l'éducation avait le pouvoir de rendre les hommes meilleurs et même d'améliorer la nature humaine.

La recherche de la vérité devait se poursuivre dorénavant par l'observation de la nature plutôt que par l'étude de sourcesautorisées telles qu'Aristote et la Bible.
Par contre la plupart des penseurs des Lumières ne renoncèrent pas complètement à la religion. Ils adoptèrent plutôt une forme de déisme, acceptant l'existence de Dieu et d'un au-delà, mais rejetèrent les arcanes de la théologie chrétienne.
Ils attaquaient avec violence et férocité l'Église, sa richesse, son pouvoir politique et sa volonté d'entraver lelibre exercice de la raison.

Parlons un peu de ces Penseurs ou Philosophes des « Lumières »

Nous débuterons par Denis Diderot, (1713-1784), maître d’œuvre de l’Encyclopédie, il est considéré comme l’un des écrivains les plus novateurs du siècle des Lumières. Il en incarne l’esprit par son matérialisme athée, par sa volonté de dénoncer les préjugés et par sa confiance en la raison.

Sonœuvre magistrale : l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers affichait son ambition de faire l'inventaire des acquisitions de l'esprit humain. Son objectif était de favoriser la diffusion de la philosophie des Lumières.
cet ouvrage était destiné "au peuple" et pourtant les souscripteurs étaient des gens cultivés, ecclésiastiques, nobles et parlementaires. (Sonprix était de 280 livres par souscription)

Denis Diderot préfaçait le tome 1 de l’encyclopédie avec les mots suivants :

« Le but d'une encyclopédie est de rassembler les connaissances éparses sur la surface de la terre; d'en exposer le système général aux hommes avec qui nous vivons, et de le transmettre aux hommes qui viendront après nous; afin que les travaux des siècles passés n'aient pasété inutiles pour les siècles qui succèderont; que nos neveux devenant plus instruits, deviennent en même temps plus vertueux et plus heureux; et que nous ne mourions pas sans avoir bien mérité du genre humain."

Jean Le Rond d' Alembert, (1717-1783), philosophe rationaliste, physicien et mathématicien, auteur et animateur, avec Diderot, de l'Encyclopédie affirme le lien entre le progrès dessciences et le progrès social, il lutte contre l'obscurantisme religieux et politique et reste jusqu’à la fin de ces jours un fervent défenseur de la tolérance,

Il disait « Il n’y a que la liberté d’agir et de penser qui soit capable de produire de grandes choses. »

Charles de Secondat, baron de Montesquieu, (1689-1755),
Un des penseurs de l'organisation politique et sociale sur lesquels les...
tracking img