Info

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (617 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le bonheur (Epictète)

A. De toutes les choses du monde, les unes dépendent de nous, les autres n'en dépendent pas. Celles qui en dépendent sont nos opinions, nos mouvements, nos désirs, nosinclinations, nos aversions ; en un mot, toutes nos actions. Celles qui ne dépendent point de nous sont les affections du corps, les biens, la réputation, les honneurs ; en un mot, toutes les choses qui nesont pas du nombre de nos actions.

B. Ainsi, devant toute imagination pénible, sois prêt à dire : « Tu n'es qu'une imagination, et nullement ce que tu parais. » Ensuite, examine-la bien,approfondis-la, et pour la sonder, sers-toi des règles que tu as apprises, surtout de la première, qui est de savoir si la chose qui te fait de la peine est du nombre de celles qui dépendent de nous, ou decelles qui n'en dépendent pas ; et si elle est du nombre de celles qui ne sont pas en notre pouvoir, dis-toi sans balancer : « cela ne me regarde pas ».

C. Devant chacune des choses qui tedivertissent, qui servent à tes besoins, ou que tu aimes, n'oublie pas de te dire en toi-même ce qu'elle est véritablement. Commence par les plus petites. Si tu aimes un pot de terre, dis-toi que tu aimes unpot de terre ; et s'il se casse, tu n'en seras pas troublé. Si tu aimes ton fils ou ta fille, si tu aimes ta femme ou ton mari, dis-toi à toi-même que tu aimes un être mortel ; et s'il vient à mourir,tu n'en seras pas troublé.

D. Souviens-toi que ce n'est pas celui qui te dit des injures, ni celui qui te frappe, qui t'outrage ; mais c'est l'opinion que tu as d'eux, qui te les fait regardercomme des gens qui t'ont outragé. Quand quelqu'un donc te chagrine et t'irrite, sache que ce n'est pas cet homme-là qui t'irrite, mais ton opinion. Efforce-toi donc, avant tout, de ne pas te laisseremporter par ton imagination ; car, si tu gagnes du temps et quelque délai, tu seras plus facilement maître de toi-même.

Epictète, Manuel.

Questions :

La distinction entre ce qui dépend de nous...
tracking img